Dr. Pridgen sur les doses, réparer les corps brisés et pourquoi
les prochains essais sur la fibromyalgie seront meilleurs

 

Par Cort Johnson • www.ProHealth.com • 5 mai , 2015


 
Dr. Pridgen on Doses, Fixing Broken Bodies and Why the Next Fibromyalgia Trials Will Be Better
Réimprimé avec la permission de Cort Johnson et Simmaron Research.

Si le Dr. Pridgen a raison, son protocole pour traiter la fibromyalgie pourrait finir par contourner la conception du monde médical sur la fibromyalgie (et peut-être même le syndrome de la fatigue chronique). Le premier traitement en essai a eu de bons résultats mais ils n'ont pas exactement renverser la fibromyalgie. Geoff Langhorne lui a demandé une entrevue il y a quelques mois et je l'ai suivi avec mes propres questions.

Confiant, le Dr. Pridgen a expliqué pourquoi les résultats des premiers essais ont été bons mais pas stupéfiants et pourquoi les résultats de l'essai suivant seront meilleurs. Premièrement dans quels contextes.
 

Comment c'est arrivé

Ce n'était pas mon intention d'être impliqué dans la fibromyalgie"
– William Pridgen

Pridgen n'a pas commencé à traiter la fibromyalgie -- il était simplement à chercher la cause de la diarrhée/constipation et de la douleur abdominale chez ses patients. Lui et sa mère -- une virologiste -- ont remarqué que le modèle qu'il voyaient continuellement-- les symptômes tenaces lesquels allaient mieux avec le traitement et ensuite pire -- pourraient refléter un virus le réactivant, ensuite l'arrêtant, le réactiver et ensuite l'arrêter. Ajoutez le fait que ses patients avec des problèmes de goutte empiraient durant des événements stressants et une infection au virus herpès devenait une option possible.

Pridgen a commencé par donner à une couple de ses patients un médicament antiviral du virus de l'herpès. Le fait que certains des patients allaient mieux l'encourageait, mais ce n'est pas avant qu'il l'ait combiné  avec l'anti-inflammatoire Celexicob (Celebrex) qu'il a réellement commencé à voir des résultats.

La grosse surprise était que ses patients rapportaient un soulagement de plusieurs autres symptômes. Leur fatigue, leur maux de tête, leur muscle et les douleurs aux jointures, leurs problèmes de sommeil, leurs difficultés à relaxer -- tous étaient améliorés. Après que 20 à 30 patients ont rapporté ceci il a réellement commencé à le remarquer.

Il a dit dans l'entrevue, “Bon Dieu!” “j'ai découvert quelque chose”

Il a changé d'idées et a commencé à offrir la combinaison de médicaments aux personnes avec le syndrome de la fatigue chronique et la fibromyalgie. Il a critiqué l'idée que la fibromyalgie ou le syndrome de la fatigue chronique sont difficiles à diagnostiquer. Aussitôt qu'il a su à quoi ressemblait ces maladies, il a dit, toute personne travaillant dans son bureau devrait les remarquer immédiatement.
 

Réparer ce qui est brisé

Les patients ont tendance à s'améliorer tôt sporadiquement avec les effets complets qu'on voit après environ trois mois. Cependant, il ne traitait pas seulement les infections du virus de l'herpès. Affirmant que ces maladies "brisaient le corps," il a aussi travaillé sur leur traitement résistant à la sinusite, au reflux gastrique, aux problèmes de thyroïde, à l'insomnie, à l'anxiété, et à la dépression.

En fait, son premier pas était de figurer ce qui était brisé et le réparer et ensuite les placer sur la bonne combinaison de médicaments. Il a dit, "si vous avez fait un bon travail avec la première moitié," ensuite dans le programme de 12 à 14 semaines de traitement, souvent, un "changement" se fait chez les personnes qui se sentent pas mal mieux.

Geoff alors a posé une grande question -- diriez-vous que ceci est une cure ou un traitement qui a du succès? Pridgen a dit que vous ne pouvez pas "guérir" ou éliminer les virus, mais il ressentait que son protocole de traitement allait au cœur de la maladie. Notez, cependant, que le Dr. Pridgen a mis ce qualificatif -- "Si vous avez fait un bon travail avec la première moitié" -- c'est un bon départ. C'est important de traiter la dépression ou le désordre de l'anxiété généralisée, la maladie symptomatique de la vésicule biliaire, le reflux sévère et la sinusite chronique non saisonnière, etc. avec sa combinaison de traitements pour fonctionner de façon optimale.

Il croit que son protocole est beaucoup plus efficace à la diminution du symptôme que les médicaments approuvés maintenant pour la fibromyalgie. Il ne ressent pas que ces médicaments vont au cœur du désordre: le sien oui.
 

Le virus-1 de l'herpès simplex

Il dit que le virus prédominant qui cause la douleur de la fibromyalgie est le virus-1 de l'herpès simplex (HSV-1). Le HSV-1 a été mis dans la catégorie "bouton de fièvre"; il cause certains symptômes désagréables et rien de plus. Pridgen croit que la vue et l'attitude accompagnant la négligence bénigne vis-à-vis le virus HSV-1 disparaissent.

HSV-1, il s'avère, que ce n'est pas si bénin après tout. Oui, l'infection première est normalement douce. Et oui, presque tout le monde, incluant des personnes en santé, sont exposées et ont dans leur corps le HSV-1.

Comme les autres virus herpès, cependant, le HSV-1 persiste dans le corps s'accrochant aux neurones. Après l'infection initiale, le HSV-1 est capable, chez certaines personnes, de se réactiver, de voyager dans l'axone de la neurone aux centres nerveux -- attendant d'être réveillé par un stress.

Les études indiquent que la plupart des stresses incluant le froid, l'eczéma, la menstruation, le stress émotionnel et physique, les problèmes d'estomac, la fatigue ou une blessure peuvent le réactiver. Ils peuvent causer une encéphalite et la cécité, et certaines preuves suggèrent que c'est associé avec la maladie d'Alzheimer.

On travaille sur les vaccins pour le HSV-2, un cousin proche du HSV-1. Si le HSV-1 finit par être la cause de la fibromyalgie. Pridgen croit que la vaccination généralisée du HVS-2 devrait, tout comme les vaccins avec la rougeole, la varicelle, l'hépatite et d'autres maladies virales, aider à mettre fin à la fibromyalgie.  Un vaccin, d'ailleurs, pourrait aussi aider potentiellement certaines personnes qui ont déjà la fibromyalgie comme le vaccin du zona aide les personnes avec la réactivation de la varicelle du virus de l'herpès.


 

Le premier essai

“Nous n'avons pas obtenu une efficacité de 60-70%, parce que ce n'était pas notre dose idéale et plusieurs patients avaient d'autres conditions qu'ils ne pouvaient pas se fixer dans un essai comme celui-ci."

Si vous avez suivi l'histoire de Pridgen, vous avez probablement entendu des personnes qui ont essayé la combinaison Famvir/Celebrex qui a été efficace pour certains et d'autres non. Pridgen a décrit la viabilité dans les résultats de son protocole en affirmant que les doses ne sont pas fixées et que plusieurs des participants avaient plus que la fibromyalgie à gérer.

Dans la phase II, l'essai était moins restrictif que la plupart des autres phases(approuvé par le FDA) des essais sur la fibromyalgie où les hommes ou les personnes avec une sévère dépression ne pouvaient prendre part à l'essai. Il a dit ils ont pratiquement accepté tout le monde avec la fibromyalgie.

Il a aussi dit que si les patients ne réglaient pas les problèmes secondaires ils ne s'amélioraient pas beaucoup. Le FDA a aussi demandé seulement qu'une dose soit utilisée dans l'essai -- et que cette dose n'était pas leur dose "favorite".

53% des patients dans l'essai avait au moins une diminution de 30% de la douleur. C'est quand même bon mais ce n'est pas un grand pourcentage, mais Pridgen a noté que la plupart des 40% avait au moins 50% de diminution de la douleur -- et c'est déjà un très bon pourcentage pour la fibromyalgie selon leurs statistiques, et il n'a pas été capable d'utiliser la dose qu'il voulait mettre sur le marché. Il a dit que certains des experts mondiaux sur le comité consultatif scientifique ont dit qu'ils n'avaient jamais vu de données de douleur comme ça" pour la fibromyalgie par le passé.

Le prochain essai

La phase III, la prochaine phase, sera un peu plus sélective comme les patients avec la fibromyalgie n'auront pas autant de "conditions supplémentaires."

Ça va prendre du temps pour ramasser l'argent et ensuite faire l'essai de la phase III -- lesquels peuvent être faites côte à côte. Même s'il peut y avoir une dose qui fonctionne mieux pour la plupart des personnes. Pridgen affirme qu'aucune dose n'est parfaite pour cette population variable et ils vont probablement faire une étude pour mesurer la dose  pour avoir la variabilité.

Ils essaient d'avoir l'accord de la FDA pour accélérer les prochains essais. Je pense que l'enrôlement des patients ne sera pas un problème; ils se sont entendus pour prendre neuf mois pour inscrire la nouvelle étude et ils l'ont fait en trois.

Quand on demande comment les essais de la phase III vont, Pridgen a dit, "Nous avançons autant que possible... Ceci n'est pas une procédure facile."

Confiant
 

“Je me sens très confiant que cet essai sera pas mal plus impressionnant que les deux essais ."

Dr. Pridgen apparaît être complètement confiant qu'il est sur la bonne voix. Il a dit qu'il a vu plus de 1 000 patients avec la fibromyalgie et un nombre égal de patients avec la fatigue chronique.
 
“Si le patient fait ce que nous lui disons de faire, c'est incroyable ce qui arrive à ces personnes -- ils vont tellement mieux"
– Skip Pridgen
Quand le Blue Ribbon Project est venu à Tuscaloosa, c'était le seul endroit, il a dit, qu'ils ont vu des personnes aller mieux.

Il a dit qu'il a vu d'"innombrables" patients aller mieux et continuer leur vie, incluant des patients très malades. "J'ai eu des patients énormément malades qui ont retrouvé leur vie.... qui ont recommencé à travailler."

Ils viennent de partout. Il commence le protocole et ensuite les retournent à leurs médecins. Ses patients canadiens et australiens ont une bonne chance de continuer avec le protocole parce que leurs médecins sont plus ouverts d'esprit, mais les britanniques souvent frappent un mur à moins qu'ils puissent traverser l'Atlantique. Présentement ils reçoivent un faible support de leur propre profession médicale. Dit le Dr. Pridgen

Quand vous attendez-vous que l'étude sera publiée?

Dr. Carol Duffy travaille fébrilement sur le manuscrit et devrait le soumettre pour publication cet été, avec optimisme dans un des premiers journaux de la douleur.

Comment avez-vous un chirurgien pour traiter les problèmes d'intestins?

Plusieurs chirurgiens généraux font des endoscopies dans leur pratique de médecine.

Comment avez-vous trouvé l'idée de combiner l'antivirus avec un anti-inflammatoire?

Je faisais simplement leurs donner un NSAID pour les douleurs à la jointure, et j'ai remarqué heureusement que les deux médicaments quand combinés avaient des bénéfices inattendus. Je n'avais jamais entendu parler d'anti-inflammatoires utilisés pour détruire les virus avant. Les virologues savaient depuis une vingtaine d'années, cependant, que les NSAID avaient des propriétés anti-virales.

Vous avez présenté un modèle très différent de fibromyalgie à la Conférence de rhumatologie que les rhumatologues ne sont pas normalement habitué. Je ne sais pas si quelqu'un a regardé la fibromyalgie comme un désordre de virus herpès encore moins traité les personnes avec des anti-viraux. Comment votre conférence a été reçue?

Beaucoup de questions, pas difficile à répondre et généralement c'était bien reçu même si l'assistance n'était pas idéale.

Je connais quelqu'un qui ne pouvait pas tolérer le Famvir mais tolérait très bien le Celebrex pendant six mois quand tout s'est détérioré.

Il y a d'autres options, et si le médecin m'avait contacté, je lui aurais donné tout ce qu'il avait besoin pour aider le patient.

Que pouvez-dire au sujet des résultats du tissu de la biopsie de l'intestin?

Les données préliminaires ont été présentées il y a un peu plus d'un an à la rencontre internationale de virologie, et pour les patients qui ont la fibromyalgie 100% de ces patients ont les données HSV-1 dans leurs biopsies et 80% ont une protéine qui est trouvée seulement dans les cellules qui sont activement infectées avec le HSV-1.

Si le HSV-1 est trouvé dans les intestins des patients avec la fibromyalgie, pensez-vous que c'est probable qu'il se réactive ailleurs?

Le nerf vagus est le nerf qui contrôle l'intestin et le virus vit dans son ganglion. Nous considérons qu'il y a deux autres endroits majeurs, les sinus, et la vessie, qui sont des régions probables de réactivation chronique.

Si c'est actif dans l'intestin, vous attendez-vous de voir une augmentation de la fréquence des rhumes avec la fibromyalgie?

Environ 30% de la population souffre de rhumes. Si vous allez sur le site innovativemedconcepts.com vous serez capables de regarder une couple de vidéos qui expliqent mieux ceci.

Vous avez essayé plusieurs combinaisons différentes de médicaments et Famvir s'est avéré être l'antiviral de choix pour les patients atteints de fibromyalgie dans votre étude. Avez-vous une idée pourquoi Famvir était plus efficace que les autres médicaments?

(Dr. Pridgen a dit que pour maintenant c'est un secret de commerce.)

Dans votre expérience est-ce que les personnes qui s'améliorent dramatiquement sont capables d'arrêter les médicaments et de maintenir leur amélioration pour un certain temps?

Pas du tout! Le moment qu'ils arrêtent les médicaments, la fois suivante ils sont plus sévèrement stressés et la condition revient. Vous ne pouvez pas arrêter le diabète, l'hypertension, et les médicaments pour le cholestérol.

Quel est le calendrier pour l'étude ou les études de la phase III?

Les plans sont en marche pour bientôt.

 
_______________

Au sujet de l'auteur: Cort Johnson a eu le EM/SFC pendant plus de 30 ans. Il est le fondateur de Phoenix Rising and Health Rising, Cort a contribué sur des centaines de blogues sur le syndrome de la fatigue chronique, la fibromyalgie et leurs désordres alliés pendant les 10 dernières années. Pour plus d'information sur les blogues de Cort et d'autres bloggeurs: Health Rising.

 





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com