Dr. Lapp au sujet du syndrome de la fatigue chronique versus la fibromyalgie: les jumeaux, les cousins ou simplement les connaissances?

ProHealth.com
par  Charles W. Lapp, MD
6 septembre, 2011

Ed Note: Cet article est reproduit avec la permission de Bruce Campbell's  du site internet CFIDS & Fibromyalgia Self-Help (www.cfidsselfhelp.org). Dr. Lapp dirige le   Hunter-Hopkins Center à Charlotte, NC, une des peu nombreuses pratiques médicales aux États-Unis se spécialisant dans le traitement du syndrome de la fatigue chronique et la fibromyalgie. 

_______________________
Le syndrome de la fatigue chronique est un désordre caractérisé par de la fatigue débilitante et des symptômes de grippe récurrents, tels que des maux musculaires et de jointures, la gorge douloureuse, les glandes enflées et de la difficulté à penser. Le syndrome de la fibromyalgie est un désordre caractérisé par de la douleur musculaire partout.

Est-ce que de telles descriptions différentes peuvent partager quelque chose en commun?

Jumeaux siamois

La plupart des experts sont d'accord que les symptômes du syndrome de la fatigue chronique et de la fibromyalgie sont semblables qu'ils sont - à toutes fins - le même désordre. C'est à peu près comme Jekyll et Hyde ou peut être comme Chang et Eng Bunker, les frères siamois rendus populaires par P.T. Barnum. Ils étaient les deux, la même "personne" mais avaient deux noms différents, deux semblables mais différentes personnalités.

Assigner un diagnostique

Les patients qui se présentent à leur médecin de famille fréquemment rapportent une litanie de plaintes telles que la fatigue, des maux imprécis et des problèmes avec la mémoire ou la concentration.

Basé sur ces plaintes, le médecin de famille va la plupart du temps probablement diagnostiquer le symptôme de la fatigue chronique utilisant la définition de cas international publié en 1994 par le Centers for Disease Control.

D'un autre côté, le patient dont la plainte majeure est la douleur va probablement consulter un rhumatologue qui va demander, "Où ça fait mal?" Quand c'est déterminé que le patient a mal aux "points sensibles" classiques définis par le ACR (American College of Rheumatology) en 1990, le diagnostique probable sera la fibromyalgie.

Chevauchements et les "ombres"

Alors un diagnostique est souvent donné par les généralistes et l'autre par les rhumatologues. Les deux diagnostiques ont plusieurs caratéristiques en commun: un malaise à l'exercice (activité intensifiant les symptômes, des difficultés au niveau cognitif, de la douleur musculaire (ou myalgies) et un désordre du sommeil.

Les deux sont fréquemment associés avec des "désordres se chevauchant" ou des "syndrome d'ombre " sont le syndrome du colon irritable, la vessie irritable, la disfonction temporo-mandibulaire et le prolapsus de la valve mitrale.

D'autres inclus le syndrome prémenstruel, la dysménorrhée primaire, la migraine, les jambes agitées ou les mouvements des jambes agitées, le syndrome de la douleur myofasciale, les sensibilités chimiques, la dysautonomie, (l'hypotention neurale modérée et le syndrome de l'arhythmie orthostatique posturale, le syndrome de la guerre du golfe et possiblement l'hyperextensibilité, l'acné rosacée, le phénomène de Raynaud, le complexe sicca (les yeux et la bouche secs) et la rhinite vasomotrice (le nez qui coule constamment et la congestion).

Notez que les syndromes d'ombre arrivent principalement chez les femmes, sont définis cliniquement au lieu que par examen physique ou de laboratoire et que plusieurs sont associés avec soit de la douleur ou de la fatigue. C'est probable que ces désordres arrivent sumultanément parce qu'ils partagent un fil biophysiologique commun.

La fibromyalgie  & le syndrome de la fatigue chronique comparés

Les symptômes sont semblables pour les deux syndromes, incluant la fatigue débilitante, le malaise après l'exercice, l'état fébrile, la gorge douloureuse, le mal de tête, les maux aux jointures, un sentiment général de faiblesse, une enflure subjective,  des paresthésies non radiculaires (un engourdissement ou un picotement qui ne suit pas des schémas de nerf typique) la perte de la mémoire, l'étourdissement, la confusion, l'irritabilité et une humeur déprimée.

Il y a certaines différences subtiles, cependant. (Voir le tableau 1 à la fin de l'article.) Historiquement, le syndrome de la fatigue chronique est fréquemment déclenché par une maladie contagieuse comme une grippe mais quelquefois elle arrive après un traumatisme ou une chirurgie. La fibromyalgie, d'un autre côté, est fréquemment déclenchée par un traumatisme, moins souvent par une maladie contagieuse.

Pendant qu'il y a une prépondérance pour les femmes avec les deux désordres, les femmes sont plus susceptibles d'avoir la fibromyalgie (9.1) que le syndrome de la fatigue chronique (7.3). La moyenne d'âge pour les deux désordres est d'environ 40 ans, même si tous les groupes d'âge sont vulnérables, incluant les enfants et les aînés.  Agrégations familiales et le chevauchement haplotypes HLA sont décrits pour les deux désordres.

Physiologiquement, les deux désordres ont en commun une diminution du cerveau moyen et de la circulation sanguine cortical, la dysfonction autonome telle que la tachycardie orthostatique et l'hypotention neurale modérée; la suppression de l'axe hypothalamo-hypophysaire; le sommeil du stage 4 perturbé; le récum diminué ou les niveaux de la sérotonine dans le syndrome de la fatigue chronique et la répression de l'hormone de croissance, somatomedin C, ou IGFI. (Les points communs sont résumés dans le tableau 2.)

La substance P, un neurotransmetteur responsable pour la transmission de la douleur est élevée chez les personnes avec la fibromyalgie (mais non chez les personnes avec le syndrome de la fatigue chronique), et le RNaseL, une cellule d'un enzyme antiviral est fréquemment élevée avec le syndrome de la fatigue chronique (mais non avec la fibromyalgie). Ces différences peuvent dire pourquoi la douleur est un symptôme clé dans la fibromyalgie et des symptômes prédominants d'infections virales dans le syndrome de la fatigue chronique.

Traitement

Le traitement du syndrome de la fatigue chronique et de la fibromyalgie est entravé par l'absence d'une cause connue et de la pathophysiologie. Dans de telles circonstances, le traitement est généralement limité à des soins de soutien et à des thérapies symptômatiques. Ainsi une diète prudente, une supplémentation de base et une gestion tradionnelle du sommeil, de la douleur et des symptômes autonomes sont la norme.

Le counseling est utile pour faire face à la maladie chronique et le stress, et de nombreuses études ont vanté les vertus de l'exercice de bas niveau progressif. Cependant, l'activité doit être abordée prudemment.

Les "vrais cas" de fibromyalgie semblent répondre avec une augmentation d'endurance et une amélioration de bien-être à un programme d'exercice progressif, pendant que les "vrais cas" de syndrome de fatigue chronique sont plus sujets à répondre avec une augmentation cognitive et de symptômes comme la grippe à un régime semblable. Ainsi, les personnes avec le syndrome de la fatigue chronique peuvent avoir à commencer à un plus bas niveau et progresser plus lentement.

Les vrais cas

Il y a certainement des "vrais cas avec le syndrome de fatigue chronique" ou des "vrais cas avec la fibromyalgie." Quand il n'y a pas de plainte significative de douleur musculaire, le patient devrait être diagnostiqué comme ayant un "vrai syndrome de fatigue chronique" principalement caractérisé par la fatigue, une dysfonction cognitive, un sommeil perturbé et des symptômes comme la grippe incluant de la douleur vague musculaire durant les rechutes.

Quand les symptômes cognitifs sont minimes et que la douleur musculaire partout est la plainte majeure, on pense que le patient a une "vrai fibromyalgie." Ceci est une minorité des cas, cependant, nous voyons que 70% des personnes avec le syndrome de la fatigue chronique rencontrent les critères de la fibromyalgie et qu'environ 70% des personnes avec la fibromyalgie rencontrent aussi les critères pour le syndrome de la fatigue chronique.

La plupart des aspects de la fibromyalgie et du syndrome de la fatigue chronique sont presque identiques. Il y a des différences subtiles dans la biochimie, la prévalence et peut-être une réponse à l'exercice qui les sépare toujours si peu. Le syndrome de la fatigue chronique et la fibromyalgie peuvent représenter les fins extrêmes d'un spectrum de désordres de multisystèmes caractérisés par la fatigue, la douleur et à prédominance féminine.

* * * *

Tableau 1: Différences

 

Syndrome de fatigue chronique Fibromyalgie
Déclencheur Traumatisme > comme la grippe Traumatisme > comme la grippe
Prédominance
Femme / Homme 7 à 3 9 à 1
Prédominance
Prévalence 400-800 par 100K 2 000 par 100K
Substance P Normal Augmenté
RNaseL Augmenté Normal
Exercice 
Intolérance +++ +


Tableau 2: Ressemblances


. Diminution de la circulation sanguine dans le cortex célébral et cerveau moyen
. Suppression de l'axe HPG
. Sommeil non réparateur
. Diminution du sérum et/ou de la sérotonine avec le syndrome de la fatigue chronique
. Basse hormone de croissance
. Agrégation familiale / haplotypes



Désistement: Cette documentation est posté pour usage éducatif et pour information seulement et n'est pas voulue pour substituer un conseil médical ou un autre conseil professionnel. Consultez votre médecin ou un autre professionnel de la santé regardant vos symptômes et vos besoins médicaux.





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com