Les symptômes ne sont pas toujours la fibromyalgie:
les médicaments qui peuvent causer des maux et de la douleur

ProHealth.com
by Mark J Pellegrino, MD
26 octobe, 2011


Dr. Pellegrino est un spécialiste de premier plan et auteur qui a eu la fibromyalgie lui-même depuis son enfance. Ses observations* reflètent plus de 20 ans d'expériences à traiter des patients à l'Ohio Pain & Rehab Specialists Center.

Médicaments qui causent une ressemblance au syndrome de la fibromyalgie

Ce n'est pas tout ce qui ressemble à la fibromyalgie qui est réellement la fibromyalgie, heureusement! Les personnes peuvent développer des douleurs musculaires, de la douleur partout et de la sensibilité, de la douleur aux jointures, des tendinites, des douleurs de types neuropathiques et de la faiblesse qui viennent des effets secondaires des médicaments.

J'ai vu un nombre de patients avec des symptômes classiques de fibromyalgie qui avaient finalement une réaction à leurs médicaments. Une fois que le ou les médicaments ont été arrêtés, ces personnes n'avaient plus de symptômes. Dans ces situations, la vraie fibromyalgie n'était pas présente. 

Les médicaments qui peuvent causer comme le syndrome de la fibromyalgie sont:

Cholestérol: Lovastatin (Mevacor), Fluvastation (Lescol), Simvastatin (Zocor), Pravastatin (Provachol) Atrovastatin (Lipitor)

Anticonvulsants: Valproate, Ethsoximide, Carbamazepine, Hydantoins

Antiarrhythmics: Procainamide, Quinidine

Antibiotiques: Minocycline, Isoniazid, Griseofulvin, (Note: Ninocycline est un générique quinolone/fluoroquinolone antibiotique, d'une famille associée augmentant la douleur avec les tendons et les muscles - ou le dommage dans le sous-ensemble ou peut-être des patients génétiquement vulnérable.(1))

Thérapie Hormonale: Leuprolide Acetate (Lupron)

Antihypertension: Hydralazine, Atenolol, Captopril, Methyldopa

Anti-inflammatoires: Penicillamine, Sulfasalzine, rarement NSAID

Antipsychotiques: Chlorpromazine

Antimalarias: Plaquenil

Médicaments contre la goutte: Colchicine

Stéroides

Alcohol

Cocaime

Certains de ces médicaments sont plus aptes à causer une faiblesse sans douleur au lieu de la douleur musculaire et aux jointures (e.g., les stéroides, Colchicine, l'alcool).

Des effets secondaires douloureux des médicaments sont rares et sont normalement reliés aux doses des médicaments et à la durée du traitement. 

Les agents pour faire baisser le cholestérol, spécialement les HMG-COA les inhibiteurs réductases (aussi appellés 'statines') sont normalement bien tolérés mais peuvent causer des myalgies de 1% à 7% chez les personnes. C'est visible que ces médicaments dérangent la production de l'énergie musculaire en diminuant la production de la Coenzyme Q10(2); arrêter le médicament fautif va normalement résulter à un revirement  complet des myalgies. 

Demander à mes patients quels médicaments ils prennent, spécialement pour le cholestérol, est une importante partie clinique de l'évaluation des myalgies.

Si les médicaments sont soupçonnés causer une blessure musculaire d'après la douleur d'un patient, certains laboratoires peuvent commander creatine kinase (CK), un marqueur sensible d'une blessure musculaire. Un électrodiagnostique (EMG) peut être aidant aussi pour regarder l'inflammation du muscle ou la neuropathie.

Certains médicaments (médicament déclencheur de lupus) peuvent déclencher une réaction autoimmunitaire (révocable)..

Les individus peuvent avoir une prédisposition génétique qui les rend plus vulnérable à ce type de réaction autoimmunitaire. Les médicaments qui peuvent causer une forme révocable de lupus (associé avec les myalgies et les arthralgias) inclus Pennicillarnine, Minocycline, les anti-inflammatoires, Atenolol et Sulfasalazine.

Un autre mécanisme de myalgia de médicament déclencheur peut être les effets 'démasqués' quand un médicament est discontinué.

Au lieu de causer des symptômes de dose dépendante de myalgie, le médicament cause une dose dépendante de suppression de la myalgie. Exemples de ces médicaments incluent les médicaments d'hormones comme les médicaments pour la thyroïde et spécialement les médicaments pour l'oestrogène.

J'ai vu plusieurs patients dont la douleur PREMIÈREMENT avait commencé après avoir diminué ou discontinué des médicaments à long terme. 

Une femme que j'ai vu développé des myalgies après que son gynécologue a discontinué son Prémarin, qu'elle prenait depuis 13 ans. Son examen des muscles a révélé 14 des 18 points sensibles, alors qu'elle rencontrait les 11 des 18 ACR- critères définis pour la fibromyalgie. Elle a recommencé à prendre Prémarin et ses douleurs se sont résolues, Mais elle avait quand même 12 des 18 positifs douloureux points sensibles à l'examen. 

Peut-être qu'elle avait une vraie fibromyalgie qui était en complète rémission sur le Prémarin et une fois que le Prémarin a été discontinué, les symptômes de la fibromyalgie sont devenus apparents..

Globalement….
Ce n'est pas tout le monde avec des symptômes qui resssemblent aux symptômes de la fibromyalgie qui ont la fibromyalgie, alors les symptômes déclenchés avec le médicament sont sujets à être complètement réversibles.


Certains avec les symptômes qui ressemblent à la fibromyalgie peuvent vraiment avoir une vraie fibromyalgie et le médicament a aggravé les symptômes de la fibromyalgie. Les symptômes de ces personnes avec la fibromyalgie devraient s'apaiser quand le médicament coupable est enlevé mais peut ne pas être complètement annulé.

Et finalement, certains peuvent être vulnérable pour avoir la fibromyalgie(3) ou avoir une vraie fibromyalgie et un médicament prescrit sans rapport à la fibromyalgie aide à masquer les symptômes d'une potentielle fibromyalgie qui devient visible seulement quand le médicament est retiré. 

De la recherche future va apporter plus de lumière sur ces facteurs mais une chose est certaine: nous allons continuer à apprendre au sujet de la fibromyalgie dans le futur et mieux la comprendre.

- Mark J. Pellegrino, MD

References:

1. See for example Hall MM, et al. Mayo Clinic report on “Musculoskeletal complications of fluoroquinolones: Guidelines and precautions for usage in the athletic population,” PM & R, Feb 2011;3(2):132-42. For a list of Quinolone antibiotics, go to http://www.emedexpert.com/lists/antibiotics.shtml#5.

2. Ghirlanda G, Oradei A, Manto A, et al. “Evidence of plasma CoQ10-lowering effect by HMG-CoA reductase inhibitors: A double-blind, placebo-controlled study.” Journal of Clinical Pharmacology, 1993;33:226-9

3. See Dr. Pellegrino’s article: “Genetics – Fibromyalgia Suspect #1” Jul 6, 2011.

 

 

 





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com