Les anti-inflammatoires MFAID peuvent être vraiment une alternative sécuritaire aux stéroïdes & NSAID

ProHealth.com •6 septembre, 2012

Les études suggèrent que ces nouveaux médicaments (MFAID) sont capables d'interférer avec un facteur commun annulant la procédure inflammatoire de plusieurs maladies - de l'arthrite à l'inflammation de l'intestin, du système nerveux central, du système cardiovasculaire, de la peau et de l'appareil respiratoire.

Le 6 septembre, Hebrew University of Jerusalem a rapporté qu'un anti-inflammatoire synthétique et dans la famille anti-allergique des médicaments capables de combattre une variété de maladies en évitant des effets secondaires nuisibles a été développé par Saul Yedgar, PhD - un biochimiste international reconnu spécialisé dans l'étude cardiovasculaire et des conditions inflammatoires et directeur d'un laboratoire à l'University's Institute for Medical Research Israel-Canada.

Problèmes avec les stéroïdes et NSAIDS

Les traitements pour plusieurs maladies inflammatoires/allergiques, lesquelles affectent des billions de personnes à travers le monde, sont un focus majeur pour l'industrie pharmaceutique, explique Dr. Yedgar. Les médicaments les plus communs utilisés maintenant pour traiter ces nombreuses maladies sont les stéroïdes, lesquelles sont puissants mais aussi associés avec des effets secondaires sévères. Ceux-ci incluent:

• Changements métaboliques (prise de poids, une augmentation de la pression sanguine, diabète).

• Effets spécifiques sur les organes (glaucome, cataractes, fragilité des os),

• Et même des effets secondaires psychotrophiques (dépression, psychose).

Pendant des dizaines d'années, les alternatives, tel que les NSAID biologiques (des médicaments anti-inflammatoires alternatifs non-stéroïdiens), ont été le focus de l'industrie pharmaceutique. Les médicaments résultants ont été commercialement efficaces, mais n'ont pas produit des alternatives véritables aux stéroïdes dus à leurs limitations.

• Les NSAID synthétiques sont moins puissants et ont leurs propres effets secondaires sérieux, incluant les désordres cardiovasculaires, le saignement de l'estomac et les désordres respiratoires.

• Les médicaments biologiques sont chers, doivent être injectés, et ont de rares mais de très sévères effets secondaires.

Maladies inflammatoires partagent les mécanismes biochimiques

Les maladies inflammatoires/allergiques présentent différents symptômes affectant différents organes, tel que:

• Inflammations de la peau (dermatite, psoriasis);

• Blessure respiratoire et allergie (asthme, fibrose cystique, rhinite allergique);

• Les deux l'ostéoarthrite et l'arthrite rhumatoïde;

• Inflammation intestinale (colite ulcérique, maladie de Crohn);

• Inflammatin du système nerveux central (sclérose en plaques),

• Aussi bien l'athérosclérose et le cancer des métastases.

Ce que ces maladies ont en commun est que chacune d'elles partagent des mécanismes biochimiques, dit Dr. Yedgar. Une clé première entre elles est l'action d'une enzyme dans la famille (phospholipase A2, aka PLA2) qui initie la production d'une cascade de médiateurs pro-inflammatoires impliqués dans le déclenchement et la propagation de diverses maladies inflammatoires.

Nouveau ‘MFAID’ contrôle l'inflammation provoquée de la production de l'enzyme

Dans le laboratoire du Dr. Yedgar, lui et ses associés ont créé et construit une génération de nouveaux médicaments synthétiques qui contrôle l'activité PLA et la cascade suivante des médiateurs pro-inflammatoires, ainsi fournissant des médicaments anti-inflammatoires 'multi-fonctionnels'.

Les chercheurs ont noté que les nouveaux médicaments anti-inflammatoires multi-fonctionnels (MFAID) ont traité efficacement jusqu'à maintenant diverse conditions inflammatoires affectant l'intestin, l'appareil respiratoire, l'oeil et le système nerveux central.

Études sur des animaux: les MFAID ont montré d'après certaines informations une "sécurité excellente" et ont été trouvé "efficace pour traiter diverses conditions inflammatoires/allergiques chez les animaux modèles," utilisant différentes modes d'administrations - oral, rectal, intraveineux, ihalé et injecté. Ces conditions incluent:

• Sepsis (réponse systémique inflamamtoire des pathogènes),

• Maladies inflammatoires de l'intestin,

• Asthme,

• Et l'inflammation du système nerveux central (myélopathie renvoie l'inflammation à la colonne vertébrale et l'encéphalopathie à l'inflammation du cerveau).

Études cliniques: En particulier, dans deux études cliniques MFAID ont selon certaines sources montrées être sécuritaires et efficace pour traiter:

• Contact dermatitis, quand incorporé dans la crème pour la peau,

• Et la rhinite allergique, quand administré comme un vaporisateur nasal.

Les premières cibles Pharma: la respiration, la peau, l'oeil, l'intestin

La plate-forme technologique pour les médicaments MFAID ont été exclusivement licencée de l'Hebrew University par son Yissum Technology Transfer Company à Morria Biopharmaceuticals PLC (une compagnie britannique), laquelle est actuellement à développer ces médicaments pour traiter les maladies inflammatoires de:

• Les voies respiratoires (fièvre des foins, la fibrose cystique), 

• La peau (l'eczéma),

• L'oeil (la conjonctivite)

• Et l'intestin (colitis, la maladie de Crohn).

Ce travail révolutionnaire a mérité au Dr. Yedgar une de l'université 2012 Kaye Innovation Awards. Établi en 1994 par Isaac Kaye d'Angleterre, un industriel bien visible dans l'industrie pharmaceutique, le prix est voulu pour encourager le développement des méthodes innovatrices et les inventions avec un bon potentiel commercial qui va bénéficier à l'université et la société.

Source: Basé sur l'Hebrew University of Jerusalem communiqué de nouvelles, le 6 septembre 2012

 








Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com