Ce que l'échelle de douleur veut réellement dire

 

By Karen Lee Richards • www.ProHealth.com • 30 avril, 2015


 
What the Pain Scale Really Means
Étant un patient avec la fibromyalgie, vous avez probablement eu des médecins ou des infirmières qui vous ont demandé, "Comment pouvez-vous me dire sur une échelle de douleur de 0 à 10, le 0 étant aucune douleur et le 10 la pire douleur que vous pouvez imaginer?"  Ceci semble une question raisonnable -- exceptez pour le fait que personne ne vous dit jamais ce que ces nombres veulent dire.
 
Quand on fait face à cette question, souvent la panique s'installe et votre esprit commence à s'emballer. Quel numéro devrais-je dire? Si le numéro est trop bas, il ne comprendra pas comment j'ai mal; mais s'il est trop haut, il va penser que j'essaie seulement d'avoir des drogues. Comment puis-je être certaine que ce qu'il pense que le nombre veut dire est le même que moi je pense?

Dans un effort pour aider à remédier à la situation, j'ai recherché plusieurs interprétations de l'échelle de douleur et j'ai compilé ce qui semble être la description la plus communément acceptée de chaque chiffre sur l'échelle. Si vous voulez être certain que vous et votre médecin parlez le même langage, donnez-lui une copie de cette échelle de douleur afin qu'il sache exactement ce que vous voulez dire quand vous mettez un chiffre sur votre douleur.

 
L'échelle de douleur

0 – Aucune douleur.

 
Douleur légère Persistante, agaçante, mais n'interfère pas réellement avec mes activités de tous les jours.

1 – La douleur est très légère, presque pas sensible. La plupart du temps vous n'y pensez pas.

2 – La douleur bénigne. Dérangeante et peut avoir des élancements occasionnels plus forts.

3 – La douleur est considérable et distrayante, cependant, vous pouvez faire avec et vous adaptez.

 
Douleur modérée Interfère significativement avec les activités journalières.

4 – La douleur modérée. Si vous êtes profondément impliquée dans une activité, elle peut être ignorée pour un certain temps, mais elle distrait encore.

5 – La douleur modérément forte. Elle ne peut pas être ignorée pour plus de quelques minutes, mais avec effort vous pouvez encore gérer votre travail ou participer à certaines activités sociales.

6 –La douleur modérément forte qui interfère avec les activités journalières normales. Difficulté à se concentrer.

 
Douleur sévère Handicapante; incapable de faire les activités journalières.

7 – La douleur sévère qui domine vos sens et limite significativement votre habileté à faire les activités normales de la journée, ou à maintenir des relations sociales. Interfère avec le sommeil.

8 – La douleur intense. L'activité physique est sévèrement limitée. La conversation demande un gros effort.

9 – La douleur insupportable. Incapable de tenir une conversation. Pleurer ou/et gémir involontairement.

10 – La douleur indescriptible. Au lit et possiblement délirant. Très peu de personnes vont avoir ce niveau de douleur.

Éviter les pièges

Quand il note leur douleur, l'erreur la plus commune que font les personnes est d'exagérer leur niveau de la douleur. Ceci arrive généralement d'une ou deux façons:
 
  • Dire que votre douleur est à 12 sur une échelle de 0 à 10.
    Pendant que vous simplement essayer de communiquer la sévérité de votre douleur, ce que votre médecin entend est que vous exagérez et il ne vous prendra pas au sérieux.

  • Sourire et parler avec votre médecin, ensuite dire que votre niveau de douleur est à 10.
    Si vous êtes capable d'avoir une conversation normale, votre douleur n'est pas à 10 -- ni même à 9. Considérez le fait que de donner la naissance naturellement (sans péridural ou médicament) est généralement pensé pour être 8 sur l'échelle de la douleur. Tout comme avec le premier exemple, votre médecin va penser que vous exagérez votre douleur et c'est probablement pas aussi pire que vous le dites.

SI vous voulez que votre douleur soit prise sérieusement, c'est important que vous preniez l'échelle de douleur sérieusement.

Parce que la douleur est subjective, c'est difficile d'expliquer ce que vous ressentez à une autre personne -- même votre propre médecin. L'échelle de la douleur n'est peut être pas idéale, mais c'est le meilleur outil que nous ayons maintenant. Les chercheurs travaillent sur le développement de tests qu'un jour ils pourront peut être mesurer le degré de la douleur que nous avons objectivement. Mais en attendant que ces tests soient perfectionnés et deviennent disponibles à tous et à un prix abordable, nous allons avoir à faire la meilleure utilisation de ce que nous avons.




Sources:
Comparative Pain Scale.” Lane Medical Library, Stanford Medicine. décembre 2008.
Medical Pain Scale.” The Spine Center. Récupéré 7/4/15.
 
_______________

Karen Lee Richards est la rédactrice de  ProHealth's Fibromyalgia. Elle est aussi co-fondatrice de National Fibromyalgia Association (NFA) et était la rédactrice en chef de Fibromyalgia AWARE d'un magazine pendant quatre ans.




Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com