Changement du jeu médical" pour répandre une nouvelle lumière sur les maladies neuro-immunitaires

Par Cort Johnson www.ProHealth.com 9 juin, 2015
 
Réimprimé avec la permision de Simmaron Research.

Par Cort Johnson, 3 juin, 2015
 
 La découverte du système nerveux central lymphatique peut exiger un réexamen des suppositions en neuro- immunologie et répandre une nouvelle lumière sur l'étiologie des maladies neuro-inflammatoires et neuro- dégénératives associées avec une dysfonction du système immunitaire.
 
Concernant ce qui est enseigné comme un "changement du jeu médical" les chercheurs de l'Université de Virginie ont découvert une nouvelle façon que le cerveau inter-réagit avec le système immunitaire.
 
Les chercheurs regardaient pour des façons de faire recirculer les cellules immunitaires à l'intérieur des méninges -- les membranes protectrices qui enveloppent le cerveau -- quand ils sont tombés sur une découverte incroyable de nos jours -- une nouvelle caractéristique majeure de l'anatomie du cerveau.

Premièrement, ils ont trouvé de grosses concentrations de cellules immunitaires autour des sinus Dural -- des veines qui drainent le sang et le fluide cérébraux spinal du cerveau et se vide  dans la veine jugulaire. Une vue de plus près a révélé que le grand nombre de cellules T étaient alignées linéairement le long des structures cellulaires endothéliales le long des sinus. Cette découverte a piqué leur intérêt: les cellules endothéliales alignent les deux transports majeurs dans le corps -- les vaisseaux sanguins et le système lymphatique. Est-ce qu'ils pourraient avoir tombé sur un chemin non découvert entre le corps et le cerveau?
 
Plus d'examens ont révélé que les structures étaient une partie non découverte de la section du système lymphatique dans le cerveau. Ceci a été un choc. L'anatomie du cerveau, pensaient-ils avait été complètement cartographié il y a des années.
 
Le Dr. Jonathan Kipnis, qui est en charge du laboratoire de l'Université de Virginie où la découverte a été faite: Je ne croyais pas vraiment qu'il y avait des structures dans le corps que nous ne connaissions pas. Je pensais que le corps était connu et identifié. Je pensais que ces découvertes avaient fini aux alentours du milieu du dernier siècle. Mais apparemment elles ne l'étaient pas."
 
Et par la suite, les systèmes lymphatiques ont historiquement été un peu vu d'une manière étrange.  Premièrement décrit par Hippocrate  en 400 avant Jésus-Christ, ce fût redécouvert comme les "veines laiteuses dans l'intestin d'un chien bien nourri" au 17e siècle mais ont été alors ignoré virtuellement jusqu'en 1937 quand Howard Florey a montré que les nodules lymphatiques grossissaient à l'inflammation.
 
Sortir les déchets
 
La découverte aide à résoudre le mystère qui dure depuis longtemps. Le cerveau est un endroit d'une grande activité. Qui, presque par définition, veut dire qu'il va produire beaucoup de sous-produits. Mais où sont-ils allés? L'absence de la connaissance de tout moyen de se débarrasser des toxines, l'hypothèse dominante depuis plusieurs années était que le cerveau a brisé les toxines à leurs éléments essentiels et ensuite les réutilisaient. Ceci a passé difficilement le test de la senteur mais ce n'était pas avant 2012 qu'une partie du système de l'enlèvement des déchets du cerveau -- le système glymphatique -- a été identifié.
 
Maintenant nous savons qu'un traditionnel -- et présumément pas mal plus efficace -- système lymphatique aussi existe dans le cerveau. "Si j'ai bien compris, les auteurs croient que les fluides glymphatiques probablement se vident dans le nouveau système lymphatique.)
 
La location de cette partie du système lymphatique -- située le long d'un vaisseau sanguin majeur -- était difficile à voir. À moins qu'il soit disséqué de la bonne manière il était invisible.
 
Le réseau lymphatique trouvé qui se promène des yeux jusqu'au lobe olfactif aux sinus.
 
Système de filtration
 
Le système lymphatique transporte les cellules immunitaires aux nodules lymphatiques -- les régions centrales immunitaires servent de paravent aux cellules immunitaires. Les nodules lymphatiques sont aussi responsables pour filtrer les particules étrangères et les cellules cancéreuses. Déranger le système lymphatique et vous pouvez avoir une réponse immunitaire déficiente et un système chargé de toxines.
 
Deux types différents de vaisseaux lymphatiques existent: les vaisseaux avec des valves qui ramassent le fluide et les vaisseaux sans valves avec lequel le fluide passe. Les vaisseaux lymphatiques trouvés dans cette étude sont sans valves - elles sont désignées pour laisser le fluide de la lymphe passer à travers les méninges dans les sinus neuraux et dans les nodules de la lymphe.
 
Potentiel fort
 
La partie de la filtration du système lymphatique apparait être la plus active  active immédiatement.
 
Le potentiel de ce système -- ou plutôt le potentiel du dysfonctionnement de ce système -- qu'il pourrait avoir sur la maladie est grand. En fait un des chercheurs est allé jusqu'à dire que c'était difficile à imaginer un désordre du système immunitaire qui n'était pas inclus par ce modèle.
 
“Nous croyons que pour chaque maladie neurologique qui a une composante immunitaire, ces vaisseaux peuvent jouer un rôle majeur. Difficile à imaginer que ces vaisseaux ne seraient pas impliqués dans une maladie [neurologique] avec une composante immunitaire.”
 
Il n'a pas bu trop de mousseux. Maiken Nedergaard, directeur de l'University of Rochester Center for Translational Neuro-medicine était d'accord en disant que “Essentiellement toutes les maladies neuro-dégénératives sont associées avec l'accumulation de produits de déchets cellulaires. Comprendre et découvrir au bout du compte comment moduler le système du cerveau pour enlever les déchets toxiques pourraient montrer de nouvelles façons de traiter ces maladies."
 
Imaginez l'inflammation du système nerveux central. Les radicaux libres font des trous dans les membranes. Les cellules meurent. Les pathogènes font des ravages. Les "déchets" que toute cette activité produit dans la forme de cellules mortes et endommagées et les pathogènes ont besoin d'être sorties du système avant qu'il y ait plus de dommages.
 
L'exemple classique d'un système lymphatique CNS causant la maladie pour être l'Alzheimer avec ses accumulations de protéines amyloïdes. Un chercher étudiant l'Alzheimer a dit:
 
“Comprendre comment le cerveau s'en sort avec les déchets est critique. Dans chaque organe, l'élimination des déchets est un problème de base autant que comment les substances nutritives sont délivrées. Dans le cerveau, c'est un sujet spécialement intéressant, parce qu'essentiellement dans toutes les maladies neuro-dégénératives, incluant la maladie d'Alzheimer, les déchets protéinés s'accumulent et éventuellement suffoquent et tuent le réseau neuronal du cerveau."
 
EM/SFC?
 
Le syndrome de la fatigue chronique pourrait correspondre à cette image. Les niveaux de lactate supérieur et les niveaux inférieurs de glutathion Shungu trouvé dans le cerveau d'un patient avec le EM/SFC suggère un fort taux de production d'énergie anaérobique et elle pourrait être accompagnée de produits toxiques. L'étude récente japonaise a suggéré que l'inflammation était présente. Une faible circulation sanguine au cerveau pourrait facilement produire de hauts niveaux de "déchets". (L'accident vasculaire cérébral est une autre condition que les nouvelles découvertes pourraient éclairer.)
 
Les études indiquent que la plupart des nettoyages glymphatiques arrivent durant le sommeil -- un moment problématique pour plusieurs personnes avec le EM/SFC et la fibromyalgie. Ensuite il y a le Dr. Perrin qui jure que dans ses techniques de drainage lymphatique il aide les gens avec le syndrome de la fatigue chronique. Il croit que le cognitif et d'autres problèmes trouvés avec le EM/SFC sont duent à trop de déchets dans le système.
 
Ce n'est pas clair comment les chercheurs vont utiliser cette nouvelle connaissance mais c'est clair que les outils sont présents qui peuvent exploiter cette nouvelle découverte et fournir une meilleure compréhension des désordres neuro-immunitaires -- et même peut être à un certain point le EM/SFC.

 






Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com