Le vertige en se levant – relié au symptôme commun de la fibromyalgie, du syndrome encéphalomyélite myalgique (ME) et du syndrome de la fatigue chronique

par Dr. Mark J Pellegrino, MD*
le 19 février 2010

Les personnes avec la fibromyalgie et/ou le "syndrome de la fatigue chronique" (ME) ont souvent des problèmes de pression sanguine dans une position montante constante.

Près du syncope est le résultat des nerfs dysfonctionnels autonomes qui causent les fluctuations dans notre pression sanguine, spécialement quand nous passons d'une position assise à debout. (Le système nerveux "autonome" des fonctions du corps exécuté par plusieurs organes, les muscles et les glandes, et conduit les réactions au physique ou au stress émotionnel.)

Les personnes presque en syncope et la fibromyalgie et/ou le syndrome de la fatigue chronique/ME n'ont pas perdu conscience (comme avec une vraie syncope), mais nous avons un sentiment de tête légère comme si nous étions pour nous évanouir mais nous ne nous évanouissons pas vraiment.

Nous avons un manque de stabilité, un sentiment de faiblesse sans la perte de conscience. Ceci est souvent synonyme avec l'hypotension orthostatique ou l'intolérance orthostatique. (Orthostatique veut dire "se tenir debout.")

Avec l'hypotension orthostatique ou l'intolérance, la pression sanguine descend quand nous changeons de position parce que nous avons tendance à dépasser et à ne pas atteindre les réactions nerveuses des vaisseaux sanguins quand nous changeons de positions. Ainsi, nous sommes plus à risque pour les fluctuations dans notre pression sanguine, particulièrement une baisse dans notre pression sanguine, quand nous changeons de positions.

Un stress élevé et certaines médications incluant les relaxants musculaires, les antidépresseurs et les médicaments pour les migraines nous rendent plus à risque (en plus du risque que nous avons avec la fibromyalgie et le syndrome de la fatigue chronique/ME).

Évaluation d'une presqu'une syncope…
peut inclure vérifier la pression sanguine et le pouls dans la position debout et ensuite couchée et examiner le coeur. Un ECG, un examen de stress cardiaque, et un examen sur la table inclinée peuvent être considéré.

L'examen de la table incliné est une des façons de confirmer l'hypotension orthostatique et le problème des nerfs dysfonctionnels autonomes comme cause.

Un individu ayant un examen de la table inclinée s'allonge sur la table et est évalué. La table est ensuite inclinée vers le haut et la pression sanguine, le pouls et le ECG sont surveillés continuellement pour voir s'il y a des changements. Pour les personnes avec la fibromyalgie, le syndrome de la fatigue chronique/ME, environ 25% ont une baisse significative de leur pression sanguine et une augmentation de leur pouls.

Les résultats peuvent être distinctifs pour ME/le syndrome de la fatigue chronique

Dr. J.E. Nachitz a publié une étude dans laquelle il a étudié avec une table inclinée avec la tête élevée de 40 personnes avec le syndrome de la fatigue chronique [comparé avec 41 patients avec la fibromyalgie, et plusieurs autres groupes, voir “The head-up tilt test with hemodynamic instability score in diagnosing chronic fatigue syndrome”]. Il a trouvé une instabilité distincte dans le résultat hémodynamique - une mesure de pression sanguine et de changement - dans l'examen de l'inclinaison de la table et les résultats de ceux avec le syndrome de la fatigue chronique, ils peuvent différer de ceux qui ont la fibromyalgie qui prennent le même examen. Il semble y avoir une distinctive dysautonomia (ou des nerfs autonomes dysfonctionnels) avec le syndrome de la fatigue chronique qui est différent d'autres conditions causant la fatigue - même la fibromyalgie - selon le Dr. Naschitz.

Les traitements de la presque syncope incluent les suivants

1.    Boire des liquides supplémentaires
Plusieurs fois nous sommes infra-cliniquement déshydraté, voulant dire que nous n'avons pas assez bu de liquide à chaque jour. Si nous n'avons pas assez de volume de sang nous sommes plus à risque pour une baisse de pression et ainsi plus à risque pour une presque syncope. Je recommande 64 onces d'eau (8 verres) par jour.

2.    Augmenter la prise de sel.
Le sel aide à maintenir notre pression sanguine et ainsi aide à prévenir une diminution de notre pression sanguine dans la presque syncope. Plusieurs personnes sont très inquiètes au sujet de prendre du sel parce qu'elles pensent que c'est mauvais et alors elles n'en prennent pas assez.

Trop de tout peut être mauvais, incluant trop de sel, mais si nous sommes ennuyé par une presque syncope il est recommandé de prendre plus de sel parce qu'un peu plus de sel va aider à remonter  notre pression sanguine et diminuer le risque de l'hypotension ou de la presque syncope.

Un essaie de 2 à 6 grammes d'extra de sel par jour peut aider.

3.    Un diurétique spécial prescrit.
Florinet (fludrocortisone) peut être prescrit dans de sévères cas de presque syncope. Ceci est un reteneur de sel diurétique qui agit pour augmenter le volume sanguin et soutenir la pression sanguine.

4.    Des bêtas bloquants tels que Metoprolol.
Ça peut sembler un paradoxe de traiter quelqu'un avec un médicament pour la basse pression sanguine. Les bêta bloquants bloquent les signaux nerveux des nerfs autonomes. Si quelqu'un a une hypertension (une haute pression sanguine) bloquer les nerfs bêta peut aider à diminuer la pression sanguine.

Cependant, ces nerfs bêtas sont censés jouer un rôle majeur en causant la basse pression sanguine en presque syncope, alors en bloquant ces nerfs bêtas avec un bêta bloquant peut aider à diminuer les épisodes de presque syncope en stabilisant la pression sanguine.

5.    La compression des vêtements
Les vêtements serrés ou les bas  (e.g., high-high TED collants  or Jobst® bas) peuvent aider à minimiser les changements de la pression sanguine orthostatique en diminuant la quantité de "réserve" de sang dans les jambes.

Les forces de gravité ont tendance à tirer le sang dans les jambes quand on se tient debout, augmentant le risque d'une chute orthostatique de pression sanguine. La pression des bas chasse le sang des jambes et le retient dans le tronc du corps pour aider à maintenir la pression sanguine.

6.    La posture change les stratégies.
C'est souvent nos changements de posture de s'asseoir à se lever qui vont déclencher une baisse de pression sanguine. Une stratégie de traitement est d'éliminer tout changement de posture soudain.  Ceci veut dire : changer de position graduellement.

Par exemple, quand on veut se lever du lit, le matin, on devrait:

•    S'asseoir dans le lit de 15 à 30 secondes en premier,
•    Ensuite balancer les jambes sur le bord du lit et s'asseoir là pour 15 à 20 secondes,
•    Ensuite mettre les pieds par terre et se tenir debout tranquillement mais rester près du lit de 15 à 30 secondes,
•    Ensuite commencer à marcher.

Cette façon graduelle peut aider à éliminer les épisodes de près de syncope.

*     *     *     *

Si vous voulez en savoir plus, voyez aussi:

• Le prospectus de l'Association Américaine du syndrome de la fatigue chronique offre des trucs pour vivre avec l'intolérance orthostatique durant la température chaude quand les symptômes peuvent être pires. Pour citer le bulletin mensuel d'août 2008 sur le lien du syndrome de la fatigue chronique: « Plusieurs personnes avec le syndrome de la fatigue chronique expérimentent une intolérance orthostatique – des problèmes avec une posture debout qui peut inclure le vertige, le sentiment de perdre connaissance, de la pensée vaseuse, d'une augmentation de la fatigue, de la nausée et une transpiration profuse. Ces symptômes peuvent empirer quand les températures sont plus chaudes, alors nous offrons des trucs pour s'en sortir durant les mois d'été (et tout l'été, si besoin) »

Phoenix Rising (www.aboutmecfs.org) Cort Johnson est le fondateur de l'article encyclopédique, “The Perils of Standing: Orthostatic Intolerance and Chronic Fatigue syndrome (ME/CFS)” Une description très détaillée de comment le système nerveux autonome traite avec les changements de position du corps normalement et chez ceux avec des problèmes orthostatiques, aussi bien avec les variations reliées avec le ME/syndrome de la fatigue chronique, les examens et les études.

Information fournie par certains centres de pointes de recherches d'intolérance orthostatique

Vanderbilt Medical Center Autonomic Dysfunction Center, Nashville, TN
http://www.mc.vanderbilt.edu/root/vumc.php?site=adc&doc=4779

New York Medical College Center for Pediatric Hypotension, Valhalla
http://www.nymc.edu/fhp/centers/syncope/NIH%20grant%20circulatory%20dysfunction%20in%20CFS.htm

National Institute of Neurological Disorders and Stroke, Bethesda, MD
http://www.ninds.nih.gov/disorders/dysautonomia/dysautonomia.htm

* Dr. Mark J Pellegrino, MD, se spéciale en médecine physique et de réhabilitation et a vu plus de 20000 patients fibromyalgiques dans sa pratique clinique au l'Ohio Rehab Center. Cet article est un extrait de son livre, Fibromyalgia, Up Close and Personal. © Anadem Publishing, Inc. et Mark Pellegrino, MD, 2005, tous droits réservé. On peut commandé ce livre maintenant à  the ProHealth.com store.

Note: Cette information n'a pas été évaluée par le  FDA. Ce n'est pas écrit pour diagnostiquer, prévenir, traiter ou guérir toute maladie, condition ou maladie et ne devrait pas remplacer l'avis de votre médecin. C'est très important que vous ne changiez rien à vos traitements avant d'en avoir discuter avec votre médecin.




Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com