Faire du sens de la journée pour
la reconnaissance de la fibromyalgie

Par Sue Ingebretson •www.ProHealth.com • 12 mai, 2015
  Making Sense of Fibromyalgia for Awareness Day
Ce moment-ci de l'année nous amène aux discussions de la reconnaissance de la fibromyalgie. J'aimerais faire un point de vue qui n'est pas souvent partagé. Comment la reconnaissance de nos conditions chroniques change qui nous sommes? Comment elle nous défie de considérer qui nous pouvons devenir?

Quand je passe une entrevue, je fais toujours un point de dire comment je suis reconnaissante d'avoir la fibromyalgie. Je le dis pour deux raisons. Premièrement, j'espère attirer l'attention des auditeurs afin qu'ils éliminent leurs distractions et accordent de l'attention à ce que je suis sur le bord de partager. Et deuxièmement, je veux faire ça clair que pendant que je peux encore avoir la fibromyalgie, je ne suis ni définie ni confinée par le diagnostique.

Avez-vous déjà été reconnaissante pour la fibromyalgie?

C'est possible que non, alors laissez-moi partager ce que je veux dire par ça. Une des choses que j'entends souvent est ceci, "J'espère seulement que je pourrais être qui j'étais avant d'être diagnostiquée avec la fibromyalgie."

Je ne souhaiterais pas ça du tout.

Avant mon diagnostique, j'étais complètement une personne différente. C'est certain que je n'avais pas de douleur et je pensais que j'étais sans soucis. Mais, je ne l'étais pas réellement. Je n'avais aucune idée que les pensées que j'avais dans ma tête étaient une réflexion de la douleur à venir.

J`étais une personne différente à ce moment.

J'étais stressée, essayant de prendre soin de tout le monde et de tout. J'avais le sentiment profond de toujours essayer de faire les choses "correctement," j'avais une notion vague de ce que je pensais que les choses devraient être, et j'étais profondément consciente que je ne me sentais pas à la hauteur.

Peut être que vous vous sentez ou que vous vous êtes sentis de cette façon aussi.

De l'extérieur, il semblait que j'avais le monde sur une ficelle. J'avais de merveilleux enfants. J'avais un bon emploi. J'étais super active dans mon église et dans ma communauté. Je regardais de l'avant. Mais, c'est comme ça que les choses sont apparues de l'extérieur. À l'intérieur, j'étais une masse de stresse et d'anxiété confuse. Dans le dialecte d'aujourd'hui, j'étais un "White Hot Mess".

Mais je n'avais aucune idée que je me sentais comme ça. Me sentir anxieuse ou stressée était devenue ma "nouvelle normale." Comme la proverbiale grenouille bouillie. Je ne remarquais pas l'augmentation des sentiments de stress. J'en étais seulement habituée. Je sentais comme si c'était une partie de bon DNA personnel.

Ceci ne devrait pas être une surprise, mais une personne stressée n'est pas probable de mettre en pratique des bonnes routines pour prendre soin d'elle. J'ai rarement dormi, j'ai pris souvent des collations empaquetées, et j'avais une grande fierté en étant une personne qui "faisait quelque chose" peu importe le coût physique. Je fonctionnais à travers les journées et mon corps s'y conformait. Je pensais que je m'en tirerais avec mes comportements.

 
J'ignorais le péage que mon style de vie malsain a prit sur les ressources de mon corps.

Le voyage que j'ai suivi pour guérir des symptômes dévastateurs de la fibromyalgie a changé tout ça. J'ai commencé avec une vue limitée que j'avais vraiment besoin de guérir mon corps. J'ai fini par en apprendre tellement plus. J'ai appris que j'avais à trouver la paix dans plusieurs parties de ma vie-- lesquelles ont eu comme résultat la guérison.

Maintenant que je peux regarder derrière mon voyage avec un peu de distance et objectivité. Je peux voir clairement quatre façons distinctes avec laquelle la fibromyalgie a formé et transformé ma vie -- pour le meilleur. Je suis reconnaissante. pour ces changements et ne retournerait pas dans le temps même si on me donnait un retour magique dans le temps.

Mes expériences avec la fibromyalgie ont favorisé une reconnaissance profonde des quatre catégories suivantes.

1. L'impact physique

Ça a pris beaucoup de temps, mais j'ai finalement figuré que ce que je mangeais, que je portais sur ma peau et que je respirais dans mon corps avaient tous un effet sur mon corps et mes symptômes.

J'ai commencé avec la diète. Ce changement est arrivé quand j'ai décidé de montrer à mon médecin qu'il avait tord. C'est une raison assez bonne n'est-ce pas?

À ce moment, j'étais encore à la recherche d'un diagnostique. Mon médecin m'a remis des douzaines de prescriptions et m'a envoyé chez plusieurs spécialistes, tous en vain. Finalement, il m'a assuré qu'il avait une réponse concernant l'horrible douleur et la fatigue qui me faisait souffrir. Sa réponse? Le cholestérol.

Même si à ce moment j'étais complètement ignorante des faits au sujet du cholestérol, je savais que ce n'était pas le problème. J'ai laissé son bureau me sentant rejetée. Ce qui a tourné plus tard en frustration et même un peu de colère. J'ai décidé de faire de la nutrition mon principal plan de traitement afin que je puisse prouver que le cholestérol n'était pas la cause de ma douleur.  Je n'avais pas de plan réel que de manger des protéines maigres et des salades. Je voulais seulement diminuer mon cholestérol.

À la place, j'ai prouvé pas mal plus.

Premièrement, ma raideur dans mes mains et mes poignets ont disparu. Mon problème le soir d'avaler et de m'étouffer est disparu complètement. Mon SCI (symptôme du colon irritable) a disparu. Ma clarté mentale s'est améliorée. Mes niveaux de douleur partout ont diminué et se sont améliorés.

J'ai remarqué presque tout ce progrès physique dans les premières semaines et le tout à l'intérieur de quelques mois. Plus tard, j'ai ajouté des routines de condition physique à mon régime et me suis encore plus améliorée. J'ai alors augmenté ma reconnaissance concernant la santé et les produits de beauté que j'ai utilisé, quels nettoyants j'avais dans ma maison et ainsi de suite.

Voici ce que je comprends maintenant.

Je reconnais la connexion entre le défi de la fibromyalgie et la santé chronique et la sensibilité aux aliments. Je comprend pourquoi le système immunitaire est compromis quand le système digestif est diminué. Je saisis exactement maintenant comment l'intestin fuit. Je comprends pourquoi les aliments préparés et les chimies ont un impact sur le corps qui résultent en douleur.

Je sais comment les programmes de conditionnement physique et de mouvements du corps peuvent aider le corps d'enforcir, se détoxiquer et de générer un sens émotionnel d'équilibre et de bien-être. J'ai appris que la peau est le plus grand organe du corps et tout ce que nous y soumettons a un impact sur notre santé.

En un mot, voici: Ce que nous mangeons, faisons, et appliquons actuellement compte.

2. L'impact émotionnel

J'ai découvert ce fait crucial: Le corps ressent et réagit à chaque pensée que nous avons.

En améliorant ma santé physiquement, j'ai remarqué la différence entre le sentiment anxieux et calme. J'ai appris par mes pratiques tel que le tai chi et le yoga que j'étais capable de me sentir calme et relaxe -- au moins pour un certain temps.

Je me rappelle clairement dans le milieu d'une classe de tai chi à penser à rien. Moi, avec une pensée vaine? Quel concept! C'était une première pour moi, je planifiais toujours ma journée, mon prochain événement, ou mes obligations dans ma famille dans ma tête. Je me rappelle avoir une sorte de sentiment d'apesanteur comme je regardais mes mains bouger tranquillement en avant de moi quand j'ai fait le "mouvement des mains comme les nuages" comme exercice dans la classe.

Cette expérience a montré ce que l'absence du stress était. Comme j'avais maintenant une comparaison, quand je suis retournée à mes pensées frénétiques, j'ai remarqué comment je me sentais dans mon corps. J'ai pris note de cette réaction et j'ai voulu lire plus au sujet de cette connexion et j'ai appris ce que je pouvais faire. Simplement -- me sentir relaxe je me suis bien sentie. J'en voulais plus.

J'ai appris que les activités esprit/corps tel que le tai chi, le yoga, marcher, et aller dans la nature, etc. sont particulièrement bonnes pour générer la réponse à la relaxation. Je suis devenue une étudiante qui a hâte de regarder pour des façons santé pour m'aider à avoir ce sentiment de relaxation. La prière, la médication, la technique de libération émotionnelle, le massage, l'imagerie guidée et, bien sûr, l'humour sont devenus des bases dans ma routine de santé.

J'ai décidé que si mon corps était pour ressentir et réagir chaque pensée que j'ai, pourquoi pas faire d'elle des pensées guérissantes?

De nos jours, nous en connaissons beaucoup plus au sujet de la connexion entre nos pensées et les réactions ressenties dans notre corps. Vous pouvez être intéressé à voir
cet article lequel illustre, via les régions de chaleur, les réactions que le corps a une variété d'émotions.

3. Mon impact social

J'étais surprise de découvrir que même mes relations et mon environnement social avait un impact sur comment je me sentais.

Bien sûr je savais que certaines personnes me stressaient et m'empiraient, mais je n'avais aucune idée que j'avais un choix sur comment je percevais tout le monde et les circonstances autour de moi.

Ceci m'a pris de l'effort et de l'étude de ma part, mais j'ai appris que pendant que je ne pouvais pas changer les autres, je pouvais changer comment je choisissais de les voir. Cette reconnaissance externe m'a donné une réelle nouvelle vision. Je n'avais aucune idée que je pouvais ressentir des "ondes" des personnes -- même des étrangers -- et que leurs "trucs" pouvaient devenir mes "trucs."

Avez-vous déjà porter attention comment les groupes de personnes vous font sentir ou vice versa? Votre humeur peut s'étendre aux autres aussi. Pouvez-vous sentir la tension ou la détresse quand vous marcher dans certaines maisons et la paix et le calme dans d'autres?

Reconnaître comment j'étais affectée par le drame des autres personnes m'a donné un certain contrôle sur ma situation. Ça a augmenté ma reconnaissance et une fois que j'avais prise connaissance de l'influence de quelqu'un, je pouvais choisir de faire quelque chose à ce sujet. Je ne pouvais pas toujours éviter une personne négative, mais j'ai appris des façons de gérer qui ont fonctionné pour moi.

Truc clé: D'autres peuvent vous entraîner dans leur drame, mais seulement vous avez à décider comment, quand, ou si vous allez y participer.

Apprendre à voir les problèmes et les batailles de quelqu'un d'autre -- avec une vue de soutien, cependant objective -- est une habileté salutaire à développer. Maintenant j'ai pas mal d'aperçus concernant mes propres sentiments quand je peaufine mes techniques pour écouter.

Cet aperçu traduit à un plus grand sens de paix, lequel en retour mène à un plus grand sens de bien-être physique.

4. L'impact du but de ma vie

Les leçons apprises de la fibromyalgie ont révélé un sens profond et puissant du but pour moi et pour ma vie.

Ce fait est devenu une surprise complète pour moi.

J'étais occupée à me mêler de mes affaires. Je voulais être une auteure de livres pour enfants. Je gribouillais des histoires avec sérieux. J'ai monté l'échelle de connaissance dans mes choix -- tout en recherchant et en apprenant plus sur ma santé. J'ai eu à figurer mes problèmes de santé afin que je puisse retourner à écrire des livres créatifs pour enfants!

Mais comme j'ai guéri, on m'a demandé plusieurs fois la même information. Ça semblait être comme un déraillement de mon plan. Ma solution était d'écrire un pamphlet vite que j'ai appelé," Mon livre de santé." Seulement trois ans plus tard (ha!) ça s'est transformé à ce qui est maintenant connu comme mon livre. FibroWHYalgia.

Même quand mon livre a été sur le marché, je n'avais aucune idée des possibilités qu'il pouvait atteindre. J'ai des lecteurs de douzaines de pays et maintenant j'ai un site internet de visiteurs de partout dans le monde.

Une chose est certaine:

 
La fibromyalgie, la maladie chronique, et la douleur chronique sont des inquiétudes partout dans le monde!

Ce monde déglingué  est un endroit occupé et souvent malsain dans lequel nous vivons. Cependant, il y a des étapes que nous pouvons prendre pour  redresser les choses (ou au moins, plus droit).

Dans mon empressement d'aider les autres après mon propre succès, j'ai découvert deux faits intéressants.
1) Peu importe le nombre de fois que je m'assieds avec quelqu'un, écoute leur histoire, et souvent offre des suggestions de guérison, cette ligne de conversation ne vieillit jamais. En fait, mon désir d'apprendre plus et d'offrir plus grandit à tous les jours.
2) Le plus je donne le plus d'énergie que j'ai pour continuer à faire ce que je désire.

Désir, ainsi, est une maison de pouvoir d'énergie.  Dans le temps que j'avais de la douleur partout sur le corps 24 heures par jour, je n'aurais jamais imaginé un désir brûlant pour autre chose que de me sortir de la douleur. Parce que je me souviens intensément de me sentir de cette façon, je la considère maintenant comme un honneur d'aider les autres à découvrir leurs plus grandes passions dans la vie.

C'est toujours mon but d'éduquer d'une façon qui laisse les lecteurs se sentant encouragés, supportés, et inspirés pour prendre action.

Prendre action – toute action – est où la guérison commence. Faire ce premier pas est un défi c'est certain. Mais qui sait où cette étape va mener? Peut être que vous aller être un peu plus éclairé et avoir une plus grande reconnaissance de votre propre voyage de guérison -- un pas à la fois.

 





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com