Flore intestinale et la santé mentale

Posté:
Mis-à-jour 23/01/2014 8:17 am EST

La grandeur et la complexité du cerveau humain sont ce qui nous séparent des animaux inférieurs. Cependant, pendant plusieurs centaines de millions d'années dans l'évolution de la vie sur la terre, les animaux n'avaient pas notre type de cerveau. Alors, l'intestin était la partie la plus importante et complexe du corps. L'intestin a déterminé quand l'organisme était affamé. Il a décidé qu'est-ce qui était des aliments et qu'est-ce qui ne l'était pas. Il cherchait et trouvait des aliments, distribuait les substances nutritives et propulsait les déchets en-dehors du corps. L'intestin a développé son propre lot de messagers chimiques pour accomplir ces responsabilités, aussi bien que son propre système de communication -- un système nerveux de sortes -- pour être certain que chaque cellule dans l'intestin sache quoi faire et quand le faire.

Comme l'évolution a progressé, le cerveau a développé le contrôle du comportement et les interactions avec l'environnement. Cela a surpassé de loin la complexité de l'intestin. Déjà même comme les animaux ont évolué, l'intestin a continué de contribuer à l'information critique, non seulement au corps, mais au cerveau de plus en plus complexe. Il y a une longue liste de messagers chimiques dans l'intestin qui affectent le cerveau humain. En fait, plusieurs sont trouvés dans les deux: l'intestin et les tissus du cerveau. Par conséquent les substances communément connues inclut l'insuline, aussi bien que des moins connues, tel que cholecystokinine, ghreline, la polypeptide vasoactive intestinale, la polypeptide pancréatique, la neuropeptide Y et des douzaines d'autres. Les scientifiques parlent d'un axe-intestin-cerveau un complexe interaction neurochimique continue entre l'intestin et le cerveau.

Même si c'est dificile d'établir une cause à effet, c'est connu qu'un grand pourcentage d'invidus avec certaines maladies gastrointestinales aussi souffrent de désordres psychiatrique. Autant que 10 à 20 pourcent des adultes aux États-Unis souffrent du syndrome du colon irritable. Cette maladie est caractérisée par de fréquentes crampes intestinales, un gonflement, des gas et de la diarrhée. Grossièrement, 70 pourcent des personnes atteintes du syndrome du colon irritable souffrent aussi d'une dépression majeure. La fréquence du syndrome du colon irritable est aussi de manière inattendue élevée entre les personnes souffrantes de schizophrénie et des désordres d'anxiété. La maladie coeliaque, un désordre du système immunitaire qui cause l'inflammation de l'intestin et empêche la digestion et l'absorption des aliments, est aussi associé avec une dépression majeure. Mais, les personnes souffrantes d'une condition relativement commune connue comme le désordre du reflux gastro-oesophagique ont des taux anormalement élevés de dépression, d'anxiété et de désordre du stress post-traumatique.

Intéressant, cependant négligé, la composante de l'intestin est la collection de la bactérie référée à la flore intestinale. L'intestin humain est habité par plus de 400 espèces différentes de bactéries qui est dans les centaines de trillions. Nous associons normalement la bactérie avec le cinquième de la maladie. Cependant, plusieurs variétés de bactéries dans l'intestin sont des types qui sont nécessaires pour une santé optimale humaine. Notre relation avec la bactérie de l'intestin est symbiotique, ceci est, nécessaire et aidant mutuellement. Elle donne à la bactérie un endroit sécuritaire et chaud pour vivre, avec beaucoup à manger, et elle nous fournit avec une variété de fonctions essentielles de nettoyage et d'entretien. Réciproquement, les études montrent que les populations de bactéries en mauvaise santé de l'intestin peuvent contribuer aux maladies physiques et mentales.

Les personnes souffrantes de maladie mentale, incluant la dépression majeure, la schizophrénie, et les désordres de l'anxiété, ont tendance à avoir des variétés anormales de bactéries dans leurs intestins. Il y a une preuve que certains symptômes psychiatriques peuvent être améliorés en améliorant la flore intestinale. Il y a maintenant au moins deux études officielles montrant que les probiotiques peuvent améliorer l'humeur. Dans une étude, publiée dans le  British Journal of Nutrition, l'ajout des probiotiques, i.e., des capsules de bactéries santé, pendant un mois ont amélioré l'humeur et diminué les niveaux des hormones du stress. Une étude semblable dans l'European Journal of Clinical Nutrition a montré qu'ajouter à tous les jours des probiotiques contenant du yogourt pendant trois semaines ont amélioré significativement l'humeur chez les sujets normaux. Une étude dans le journal Gut Pathogens a trouvé qu'ajouter les probiotiques aux personnes souffrantes du syndrome de la fatigue chronique a résulté à des diminutions significatives dans les niveaux de l'anxiété. Peu importe si ceci était un effet spécifique sur la fatigue chronique ou un effet général sur l'anxiété n'était pas clair.

Il y a eu une tendance récente au sujet de prendre des capsules de probiotiques pour rétablir les populations normales de bactéries dans l'intestin. Cependant il y a autre chose, plus de choses naturelles à faire -- et à éviter -- pour normaliser la flore intestinale. Plusieurs aliments contiennent de grands nombres de bactéries santé. Ceux-ci incluent une culture vivante de yogourt, petit lait, choucroute allemande ou koréenne et kombucha(thé fermenté) (si vous pouvez les tolérer). L'utilisation régulière de tels aliments peuvent rétablir la santé de la flore intestinale. Les aliments naturels, tel que les fruits, les légumes, les grains et les fibres, quelquefois référés comme prébiotiques, peuvent aussi améliorer la santé et équilibrer la flore intestinale. D'un autre coté, les antibiotiques, même si essentiels pour traiter plusieurs maladies sérieuses bactériennes peuvent aussi tuer la bonne bactérie dans l'intestin. Après une prise d'antibiotiques, c'est sage d'utiliser des probiotiques ou de manger des yogourts ou d'autres sources naturelles de bactérie santé, pour restaurer la flore intestinale normale. Manger de grandes quantités de viande sur une base journalière, utilisant des sucres artificiels, tel que le sucralose et l'utilisation fréquente des médicaments en vente libre, tel que des antiacides, peuvent aussi déranger l'équilibre normal de la bactérie intestinale. Compléter sa diète avec des sources de bactéries santé est essentiel dans de telles circonstances. Votre médecin, naturopathe ou votre diététicienne enregistrée, peuvent vous fournir plus de conseils et d'informations. La recherche scientifique, et l'expérience suggèrent qu'améliorer votre flore intestinale va apporter des améliorations à votre santé en général et du bien-être.

 

 





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com