Avez-vous les symptômes de l'hypothyroïdie
ou 
la résistance à l'hormone thryroïdien?

 

Plus bas sont les 69 symptômes plus communément rapporté chez les patients avec l'hypothyroïdie. Les symptômes sont aussi communs chez les patients qui ont une résistance à l'hormone thryroïdienne. Les endocrinologues ont longtemps pensé à une croyance particulière: que les symptômes des patients n'ont pas de valeur pour décider si un patient a l'hypothyroïdie ou à trouver une dose efficace d'hormone thryroïdienne. La raison des endocrinologues est que les symptômes ne sont pas spécifique à l'hypothyroïdie. Ils veulent dire que d'autres maladies peuvent aussi causer les symptômes. Leur solution est d'utiliser les résultats de l'examen de laboratoire pour diagnostiquer et traiter les patients. 

C'est vrai que d'autres maladies peuvent causer certains des mêmes symptômes mais ce n'est pas logique de penser que les symptômes n'ont pas de valeur dans le diagnostique ou le traitement de l'hypothyroïdie. Tout médecin compétent avec un diagnostique discriminant logique peut normalement distinguer les symptômes de l'hypothyroïdie de ceux des autres maladies. Si le médecin ne peut pas, le patient devrait pouvoir faire un essai d'une thérapie d'hormone thryroïdien. Un essai est garanti parce qu'il est inoffensif quand fait avec des précautions raisonnables et l'essai peut confirmer le diagnostique en soulageant les symptômes. 

Avec quelques exceptions, les résultats d'examen de laboratoire pour la thyroïde ne veulent rien dire sans que le médecin considère les symptômes du patient. Quand c'est le temps d'ajuster les doses de l'hormone thyroïdienne, utilisant les changements dans les symptômes est pas mal meilleur que d'utiliser les résultats de l'examen de laboratoire. Ceci est vrai venant des études de Johanse,[1] Fraser,[2] et notre groupe de recherche.  [3][4][5][6][7][8][9][10] et l'étude récente publié par Teitelbaum[11] confirme les résultats de notre étude.

Fraser[2] et notre groupe ont conclu que les résultats d'examen de laboratoire pour la thyroïde n'ont pas de valeur pour trouver la dose efficace du patient. En fait, utiliser les résultats d'examen de laboratoire pour décider si la dose d'un patient garantit presque que le traitement du patient ne sera pas efficace. 

Si vous avez certains des symptômes ci-dessous, vous devriez vous poser cinq questions: 

1. Est-ce que j'ai une diète saine? 5. Est-ce que je m'abstiens de prendre des médicaments qui diminuent le ralentissement du métabolisme à tous les jours (comme les bloqueurs-beta, les relaxants musculaires et les narcotiques)?
2. Est-ce que je prends des suppléments nutritionnels?
3. Est-ce que je pratique la tolérance?
4. Est-ce que j'ai le traitement physique nécessaire?

Répondre non à une de ces questions augmente la possibilité que vos symptômes soient causés par le sujet adressé dans la question. Par exemple, si vous ne prenez pas de supplément nutritionnel, les déficiences nutritionnelles peuvent être la cause de vos symptômes. Dans ce cas, prendre des suppléments nutritionnels soulageraient les symptômes. Vous devriez considérer l'utilisation de l'hormone thyroïdienne seulement quand vous pouvez répondre honnêtement oui à toutes les questions. 

Si vous avez répondu oui aux cinq questions, nous suggérons que vous trouviez un médecin qui est coopératif et collaborateur. Le médecin devrait être compétent pour différencer les différentes maladies qui pourraient causer vos symptômes. Par exemple, une insuffisance surrénale est une cause commune de certains des symptômes, comme notre ami Dr. Barry Durrant-Peatfield écrit dans son nouveau livre The Great Thyroid Scandal and How to Survive It. Comme nous avons dit plus haut, un médecin compétent avec le diagnostique peut vous aider à déterminer si la cause est l'hypothyroïdie ou une résistance à l'hormone thyroïdien. C'est probable, cependant, que la cause sera l'hypothyroïdie ou la résistance à l'hormone thyroïdien. Autre que les facteurs de style de vie que nous avons mentionnés dans les cinq questions ci-dessus, l'hypothyroïdie ou la résistance à l'hormone thyroïdienne sont les causes les plus communes des symptômes. 

69 symptômes rapportés d'hypothyroïdie 
les plus communs
*

o Fatigue o Enflure des paupières o Instabilité émotionnelle
o Somnolence o Peau sèche o Sensation d'étouffer
o Peu d'endurance o Membranes sèches des muqueuses o Cheveux fins
o Parle tranquillement o Constipation o Perte de cheveux
o Pense tranquillement o Gain de poids inexplicable o Peau bleu
o Mémoire piètre o Pâleur des lèvres o Peau sèche, épaisse, écaillée
o Concentration faible o Souffle court de la respiration o Cheveux secs, gros, cassants
o Dépression o Enflure o Paleur de la peau
o Nervosité o Enrouement o Peau enflée
o Anxiété o Perte d'appétit o Visage ou les paupières enflées
o Inquiétude o Menstruation prolongée abondante o Enflure des chevilles
o Émotionnellement irritable o Menstruation forte o Peau rude 
o Pensée trouble o Menstruation douloureuse o Ongles minces ou cassants
o Motivation à la baisse o Libido bas o Ongles secs striés
o Vertige o Impotence o Difficulté à avaler
o Sensation d'avoir froid o Perte d'audition o Faiblesse
o Peau froide o Coeur bat rapidement o Maux et douleurs vagues sur le corps
o Diminution de la transpiration o Battement de coeur prononcé  o Douleur musculaire
o Intolérance à la chaleur o Pouls lent o Douleur aux jointures
o Sommeil perturbé o Douleur à la poitrine o Engourdissement ou picotement
o Insomnie o Vision pauvre o Protubérance d'un ou des deux globes oculaires
o Langue épaisse o Perte de poids o Sourcils clairsemés
o Enflure dans le visage o Atrophie de la langue

* Après L.J. DeGroot, P.R. Larsen, S. Refetoff, et J.B. Stanbury: The Thyroid and Its Diseases, 5ième édition. New York, John Wiley & Sons, Inc. 1984, pp.577-578.
*
De
Lowe, J.C. et al.: The Metabolic Treatment of Fibromyalgia. McDowell Publishing Co., L.C., Boulder, 2000. * De Lowe, J.C.: Your Guide to Metabolic Health. Boulder, McDowell Health-Science Books, 2003.

References

[1] Johansen, K., Hansen, J.M., and Skovsted, L.: Myxoedema and thyrotoxicosis: relations between clinical state and concentrations of thyroxine and triiodothyronine in blood. Acta Med. Scand., 204(5):361-364, 1978.

[2] Fraser, W.D., Biggart, E.M., O’Reilly, D. St. J., Gray, H.W., and McKillop, J.H.: Are biochemical tests of thyroid function of any value in monitoring patients receiving thyroxine replacement? Br. Med. J., 293:808-810, 1986.

[3] Lowe, J.C., et al.: Improvement in euthyroid fibromyalgia patients treated with T3. J. Myofascial Ther.,1 (2):16-29, 1994.

[4] Lowe, J.C.: T3-induced recovery from fibromyalgia by a hypothyroid patient resistant to T4 and desiccated thyroid. J. Myofascial Ther., 1(4):26-31, 1995.

[5] Lowe, J.C.: Results of an open trial of T3 therapy with 77 euthyroid female fibromyalgia patients. Clin. Bull. Myofascial Ther., 2 (1):35-37, 1997.

[6] Lowe, J.C., Garrison, R., Reichman, A., Yellin, J., Thompson, M., and Kaufman, D.: Effectiveness and safety of T3 therapy for euthyroid fibromyalgia: a double-blind, placebo-controlled response-driven crossover study, Clin. Bull. Myofascial Ther., 2(2/3):31-57, 1997.

[7] Lowe, J.C., Garrison, R., Reichman, A., Yellin, J.: Triiodothyronine (T3) treatment of euthyroid fibromyalgia: a small-n replication of a double-blind placebo-controlled crossover study. Clin. Bull. Myofascial Ther., 2(4):71-88, 1997.

[8] Lowe, J.C., Reichman, A., Yellin, J.: The process of change with T3 therapy for euthyroid fibromyalgia: a double-blind placebo-controlled crossover study, Clin. Bull. Myofascial Ther., 2(2/3):91-124, 1997.

[9] Honeyman, G.S.: Metabolic therapy for hypothyroid and euthyroid fibromyalgia: two case reports. Clin. Bull. Myofascial Ther., 2(4):19-49, 1997.

[10] Lowe, J.C., Reichman, A., Yellin, J.: A case-control study of metabolic therapy for fibromyalgia: long-term follow-up comparison of treated and untreated patients (abstract). Clin. Bull. Myofascial Ther., 3(1):23-24, 1998.

[11] Teitelbaum J, Bird B, Greenfield RM et al. Effective treatment of CFS and FMS: a randomized, double-blind placebo controlled study. J. Chron. Fatigue Synd., 8(2): 3-28, 2001.

 










Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com