Gérer la douleur chronique et récurrente Ce contenu est sélectionné et contrôlé par le personnel de la rédaction de WebMD et vous est sponsorivé par Aleve.

Diaporama: mythes et faits au sujet de la douleur chronique

La température peut affecter la douleur

Fait. Si la douleur de votre jointure empire quand ils fait froid ou qu'il pleut, ce n'est pas votre imagination. Même si les études ont montré des résultats mixtes, les changements dans la pression barométrique peut causer chez certaines personnes -- spécialement les personnes qui font de l'arthrite -- une augmentation de la douleur dans leurs jointures. Les experts pensent que c'est parce que le changement dans la pression barrométrique affecte la pression dans la jointure.

Les femmes gèrent mieux la douleur que les hommes

Fait. Les femmes montrent en donnant la naissance comme une preuve de leur plus grande capacité à la douleur, et certaines études scientifiques le corrobore. Les femmes et les hommes tolèrent la douleur différemment. Les femmes utilisent plus de mécanismes pour gérer la douleur. Elles recherchent un traitement plus rapidement et ont tendance à récupérer de la douleur plus vite que les hommes. Les experts disent que la douleur est une expérience tellement individuelle que c'est difficile de la comparer d'une personne à une autre.

Le repos est bon pour la douleur au bas du dos

Mythe. Même si un petit repos peut être prescrit, il est mieux de rester actif. Les experts disent qu'un repos complet au lit est une des pires choses que vous pouvez faire pour une douleur au dos. Si vous n'êtes pas actif, votre corps devient vite déconditionné -- causant même plus de douleurs quand éventuellement vous bougez. Limitez l'exercice durant les épisodes aigües de douleur mais continuez les activités journalières et l'exercice que votre médecin demande autant que vous pouvez.

Perdre du poids peut aider la douleur chronique

Fait. Si vous êtes avec des kilos en trop, moins de poids sur votre corps veux dire moins de pression -- et moins de douleur -- sur vos jointures et votre dos. "Perdre quelques kilos peu certainement vous aider à améliorer votre douleur aux jointures des genoux et aux hanches," dit Patience White, MD, MD, vice président de la santé publique à l'Arthritis Foundation. "Même 5 kilos peut faire une grosse différence." Perdre du poids aussi peut aider pour la douleur au dos causée par la fatigue musculaire.

 

L'exercise peut aider à prévenir les crises douloureuses

Fait. Même si la douleur peut rendre difficile l'exercice, rester actif est une des meilleures choses que vous pouvez faire pour vous sentir mieux. L'exercice peut vous aider à perdre du poids, à mieux dormir et à stimuler votre humeur -- lesquels peuvent aussi vous aider à diminuer votre douleur.  L'exercice aide à renforcir les muscles, à détendre les muscles raides et à rétablir la coordination et l'équilibre. Les exercices doux, comme la marche, la natation et l'étirement sont de bonnes façons de commencer.

S'il n'y a pas de cause médicale, la douleur est dans votre tête

Mythe. "Seulement parce que vous ne pouvez pas trouver la cause exacte de la douleur de quelqu'un, ça ne veut pas dire qu'il ne la ressente pas," dit John F. Dombrowski, MD, un spécialiste de la douleur, à Washington, D.C. Aucun examen peut mesurer l'intensité de la douleur, aucun appareil d'imagerie peut montrer la douleur et aucun instrument peut localiser la douleur précisément. Ceci ne veut pas dire que la douleur ne peut pas être traité. "Nous n'avons pas besoin de savoir la cause exacte de la douleur pour essayer qu'on se sente mieux."

Vous n'avez pas à vous inquiéter au sujet d'une douleur mineure

Mythe. Plusieurs personnes croient que la douleur est seulement quelque chose que vous avez à vivre avec, cependant la douleur ne devrait jamais être ignorée. Même si votre douleur s'améliore avec de la médication en vente libre, voyez votre médecin si la douleur dure plus d'une semaine ou deux, devient pire au fil du temps ou si elle interfère avec vos activités journalières.

Votre attitude peut affeter votre douleur

Fait. Ressasser votre douleur peut vous faire sentir pire. "Les personnes qui se concentrent sur leur douleur ont tendance à être moins bien comparé aux personnes qui ont une attitude positive et essaient de trouver des façons de vivre avec leur douleur," dit Roger Chou, MD, professeur associé de médecine à l'Oregon Health and Science University. La douleur peut mener à la dépression et à l'anxiété, qui après rendent la douleur pire. Considérez demander de l'aide pour gérer votre douleur.

Pas de douleur, rien à gagner

Mythe. Même si c'est correct de vous pousser jusqu'à temps que vous vous sentiez brûler par l'exercice, c'est important de savoir quand arrêter. La douleur est la façon que votre corps a de vous dire que quelque chose n'est pas correct. Vous ne devriez jamais sentir de la douleur quand vous faites de l'exercice. Si vous en avez, arrêtez et prenez un repos. Pour rester sain, apprenez quels sont vos limites et restez dans vos limites.

La douleur est normale quand on prend de l'âge

Mythe. Comme les cheveux gris et les plis, quelques maux et douleurs font partie de presque la vie de tout le monde. Mais la douleur chronique -- laquelle peut augmenter la souffrance et diminuer la qualité de vie -- n'est pas nécessaire. La plupart des personnes devraient être capable de mener une vie relativement sans douleur en vieillissant. Si vous avez de la douleur chronique, un spécialiste de la douleur chronique peut vous aider à trouver un soulagement -- peu importe l'âge que vous avez.

Vous allez devenir dépendant d'un antidouleur

Mythe. Quand vous prenez des médications prescrites comme indiquées rarement elles causes des dépendances. Cependant, comme avec plusieurs drogues, votre corps devient physiquement dépendant avec un antidouleur. Bien que celà ne veut pas dire que vous êtes dépendant, vous pouvez avoir des symptômes de rejets si vous arrêtez de prendre le médicament brusquement. C'est une réaction attendue quand une prescription d'antidouleur est utilisée pour plus que quelques jours. Votre médecin peut vous aider à l'arrêter sécuritairement.

 

 




Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com