Les médicaments pour la fibromyalgie que votre médecin (probablement) ne connaît pas

Par Cort Johnson • ProHealth.com • 23 juillet, 2013

Réimprimé avec la permission de Cort Johnson.

Syndrome de la fibromyalgie - nouveaux agents thérapeutiques. – J. Ablin et D. Buskila. Maturitas 2013

“Le suivi à long terme des patients avec le syndrome de la fibromyalgie indique ..... que le degré de l'amélioration atteint par plusieurs médicaments ... est modeste dans le meilleur des cas."– Ablin et Buskia

Affectant 2-3% de la population ds États-Unis, ou environ 8 millions de personnes l'impact de la fibromyalgie est énorme; Jusqu'à maintenant l'ignorance du médecin est grande, avec plusieurs médecins limitant leurs prescriptions pour les médicaments aux trois médicaments approuvés par le FDA pour la fibromyalgie.

La Clinique Mayo - qui semble régler le standard pour des prescriptions de traitement court, concis et peu révélateur pour la fibromyalgie et le syndrome de la fatigue chronique - liste seulement trois catégories de médicaments pour la fibromyalgie: NSAIDs, antidépresseurs et les médicaments contre les crises d'épilepsie. Ajoutant des relaxants musculaires pour soulager la douleur (tramadol, opiacées) et les benzodiazépines à la combinaison, WebMD fait mieux, mais cette liste, comme une révision récente d'un article focussant sur des médicaments indiqués possibles pour la fibromyalgie, est encore trop courte.

Si Ablin et Buskila sont corrects, plusieurs médecins sont seulement à gratter la surface de la médication possible pour la fibromyalgie. Avec toute la détresse présente avec la fibromyalgie, ce n'est pas acceptable que les médecins ne soient pas conscients de toutes les possibilités de la médication présente.

(En fait, avec leur emphase sur les système nerveux central bouleversant les médicaments, Ablin et Buskila sont certainement à sous-estimé les possibilités de la médication pour la fibromyalgie comme la recherche découvre les problèmes de périphérie (e.g., muscles, peau, système immunitaire) aussi. La découverte qu'une petite fibre neuropathique peut être commune avec la fibromyalgie, par exemple, changer le traitement pour focusser dans une direction complètement différente, pour le système immunitaire et les gammaglobulines par voie intraveineuse (IVIG).)

L'article révisé est appelé 'agents thérapeutiques nouveaux' mais plusieurs des médicaments avec ça ont reçu une ou deux études dans le passé. Ces 'nouveaux agents' sont pour la plupart des médicaments prometteurs qui ont besoin de plus d'étude.

Les ‘nouveaux’ médicaments pour la fibromyalgie

Noradrénaline recapture de la sérotonine (ARI)

Les agonistes dopaminergiques
Un neurotransmetteur plus connu pour ces facteurs d'améliorations récompensés (et le rôle qu'ils jouent dans les médicaments comme la cocaine et les amphétamines), la dopamine aussi ouvre les vaisseaux sanguins (un vasodilatateur), est un modulateur immunitaire (diminue l'activité des lymphocytes), diminue la nourriture de la circulation à travers l'intestin (motilité de l'intestin), diminue la sécrétion de l'insuline et plus.

Désordre du déficit d'attention, le syndrome des jambes agitées, la maladie de Parkinson et la schizophrénie ont tous été associés avec une dysfonction de la dopamine. Des niveaux bas de dopamine sont associés avec plusieurs symptômes communs de la fibromyalgie et le syndrome de la fatigue chronique incluant la raideur, les muscles douloureux, les tremblements, le trouble cognitif, la difficulté à se concentrer, un mauvais équilibre et coordination, un modèle de marche caractérisé en faisant des petits pas et une motricité fine réduite. 

Substance P Antagonistes

Un neurotransmetteur qui augmente la douleur, les niveaux de la substance P augmentés avec la fibromyalgie, la rendant (et ses récepteurs)  neurotransmetteurs qui augmentent la douleur, le niveau de substance P levels est augmenté avec la fibromyalgie, la faisant elle-même et ses récepteurs une cible médicamenteuse fort intéressante. (Les récepteurs trouvés en-dehors des cellules ou des récepteurs solubles dans la circulation sanguine réagissent avec une substance (tel que la substance P) pour initier un changement (tel que l'augmentation de la douleur). Diminuer les niveaux du récepteur de la substance P devrait en conséquence, diminuer les effets de la substance P sur le corps. Les antagonistes de la substance P ont été évalués pour leur utilisation à réduire la nausée de la chimiothérapie, comme les antidépresseurs et à diminuer la douleur. Une révision sécuritaire a indiqué qu'ils étaient généralement sécuritaires et bien tolérés.

Antagoniste opiacée

“L'utilisation la plus grandement utilisée d'antagoniste opiacée aussi bien que l'introduction du nouvel inhibiteur de l'activation des microglies(miRNA) posent de nouvelles possibilités supers pour le traitement du syndrome de la fibromyalgie,” – Ablin and Busklin

Ça peut sembler étrange de cibler les médicaments qui assomment la douleur principale inhibitant les systèmes du corps par les récepteurs opiacées chez plusieurs patients avec la fibromyalgie apparaissant à remplir et à élever l'activité de l'opiacée dans le cerveau pour causer une augmentation, non une diminution de la sensibilité de la douleur.

Médicaments cannabinoïdes

Une théorie suggère que le système endocannabinoïde dans le corps n'est simplement pas prêt à priser la fibromyalgie, le syndrome de la fatigue chronique, le syndrome de l'intestin irritable, la migraine et d'autres désordres. Ce système majeur, qu'on retrouve à travers les systèmes périphériques et le système nerveux central, joue un rôle clé dans la diminution de la douleur et a des bonnes propriétés anti-inflammatoires.

Une révision de l'utilisation cannabinoïde pour la douleur non cancéreuse a trouvé que quinze sur 18 essais "ont démontré une effet analgésique significatif de cannabinoïde comparé avec le placébo et ont rapporté plusieurs améliorations avec le sommeil. Il n'y a pas eu d'effets contraires sérieux." Les cannabinoïdes étaient décrits comme normalement 'modéremment efficaces' pour traiter la douleur neuropathique.

(Sur une note personnel j'ai trouvé que la marijuana médicale était efficace pour diminuer la douleur, pour améliorer le sommeil et comme un réducteur de stress.) Dr. Clauw a dit qu'il troquerait immédiatement les médicaments cannabinoïdes/marijuana médicale pour des opiacées et d'autres médicaments s'ils étaient disponibles. Différentes sortes de marijuana médicale peuvent avoir différents effets.

Antagonistes NMDA

Localisé dans la corne dorsale de la colonne vertébrale, les récepteurs NMDA sont trouvés en territoire premier pour régulariser les symptômes de la douleur. Les neurones de la corne dorsale reçoivent et filtrent l'information sensorielle de tout le corps et ensuite la transmet au cerveau. Une suractivation de ces neurones est montrée à la participation de la production de l'hypersensibilité à la douleur (sensibilisation centrale). Ceci suggère que d'adoucir les récepteurs NMDA sur ces neurones pourraient diminuer les niveaux de la douleur aussi.

R-HT3 (Sérotonine) récepteurs antagonistes

Dépendamment où c'est fait, la sérotonine soit augmente la douleur ou la diminue. Les antagonistes récepteurs du 5-HT3 essaient de diminuer la douleur de la sérotonine facilitant les propriétés. Le blocage du récepteur 5-HT3 peut aussi être capable de diminuer plusieurs facteurs immunitaires qui peuvent être important avec le ME/SFC/FM, incluant le TNF-a, IL-1b, IL-6 et l'acide gras dérivés appelé protaglandines qui peut être augmenté chez les personnes avec le ME/SFC.

Oxybate de sodium

L'oxybate de sodium (Xyrem) est tellement spécial que les auteurs l'ont mis dans une catégorie à part. Approuvé pour le traitement de la narcolepsie, Xyrem est affreusement cher, mais il cible la clé de la dysfonction du sommeil chez le ME/SFC/FM. Deux études récentes ont indiqué que Xyrem diminue la douleur et améliore le sommeil chez les fibromyalgiques, mais le FDA, cite des inquiétudes avec l'abus (c'est le médicament 'du viol') et les effets secondaires, ont manqué pour l'approuver, le rendant inaccessible pour la plupart des États-Unis.

Flupirtine

Un soulagement pour la douleur non opiacée, non SAID, les médecins l'ont utilisé pour plus de 20 ans pour combattre la douleur en Europe, et c'est approuvé aux États-Unis comme un anticonvulsant. Ce n'est pas clair comment Flupirtine fait ce qu'il fait mais il apparaît impliquer les récepteurs NMDA et du système nerveux central. Une révision de 2010 a suggéré que Flupirtine peut être une unique sorte d'agent analgésique et l'intérêt dans le médicament a diminué récemment. Une longue étude, il y a longtemps a suggéré qu'elle pourrait être aidante chez la fibromyalgie mais aucune étude de suivi n'a été faite.

Attendez-vous à des changements


Ablin et Buskila ont fini le papier sur cette note d'espoir.

“Comme la saga de la fibromyalgie continue à se dérouler, les objectifs nouveaux et inattendus sont ajoutés à l'éventail des traitements.....En fait, le diagnostique du syndrome de la fibromyalgie et la gestion dans une dizaines d'années peut pourrait être très différent de ce que nous savons aujourd'hui..." – Ablin et Buskila

Source: Health Rising, 13 juillet,2013. Par Cort Johnson.






 

 

Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com