Le supplément Omega-3 abaisse l'inflammation et l'anxiété chez les étudiants en médecine: 
un essai clinique randomisé contrôlé -- Source: Cerveau, comportement et immunité, 16 juillet 2011

ProHealth.com
par Janice K Kiecolt-Glaser, et al.
18 juillet, 2011

[Note: Même chez les jeunes sujets sans diagnostique de désordre d'anxiété, cet essai clinique a démontré que de plus hauts niveaux de diète d'oméga-3 d'huile de poisson  (2.5 grammes par jour) apportait une diminution significative des symptômes d'anxiété et de cytokines pro-inflammatoires qui accompagnent la dépression, le stress et plusieurs sources associées à l'âge, à la mort et à l'invalidité. En outre, les auteurs ont noté que les étudiants en médecine étant un groupe qui ont tendance déjà à manger des nourritures supportant un plus grand ratio d'omega-3 à omega-6 que la population américaine en général. Les chercheurs donc suggèrent que même de plus grands bénéfices pourraient être dérivés d'un supplément d'oméga-3 pour les individus avec moins de diètes santé et/ou d'anxiété, de stress et d'autres désordres reliés à l'inflammation.]

Les études observées ont lié oméga-3 (n-3) des acides gras polyinsaturés et les oméga-6 avec l'inflammation et la dépression, mais les données de l'essai clinique randomisé ont été mitigé. 

Pour déterminer si n-3 diminue la production de cytokine pro-inflammatoire et les symptômes dépressifs et de l'anxiété chez les adultes jeunes en santé, ce groupe parallèle, contrôlé-placébo, double aveugle 12 semaines ECR a été comparé au supplément n-3 avec le placébo. 

Les participants, 68 étudiants en médecine, ont fournit des échantillons de sang durant des périodes de bas stress aussi bien que pendant des journées avant des examens. Les étudiants ont reçu soit le n-3 (2.5 g/d, 2085mg eicosapentaenoic acide et 348mg docosahexanoic acide)  [d'huile de poissonl] ou des capsules de placébo qui imitaient les proportions des acides gras dans la diète typique américaine. 

Comparé aux contrôles, ces étudiants qui ont reçu n-3 [huile de poisson] ont montré:

Une diminution de 14% lipopolysaccharide stimulé dans la production de l'interleukin 6 [marqueurs inflammatoires]

Et une diminution de 20% des symptômes de l'anxiété, sans changement significatif dans les symptômes dépressifs.

Les individus diffèrent dans l'absorption et le métabolisme du n-3 des suppléments AGPI, aussi bien à adhérence; en conséquence, les analyses secondaires projetées qui utilisent le plasma ratio en place au traitement omega-3 à omega-6 pour diminuer l'anxiété et dans l'interluken 6 et la production de la  nécrose tumorale alpha, aussi bien que les différences marginales dans le sérum TNF-alpha.

Ces données suggèrent que le supplément n-3 peut diminuer l'inflammation et l'anxiété même chez les jeunes adultes en santé. 

La diminution des symptômes de l'anxiété associés avec le supplément n-3 fournit la première évidence que le n-3 peut avoir un potentiel anxiolique [diminution-d'anxiété] des bénéfices pour les individus sans diagnostique de désordre d'anxiété.

Identificateur d'essais cliniques gouvernementaux: NCT00519779

Source: Brain, Behavior, and Immunity, online Jul 16, 2011. Kiecolt-Glaser JK, Belury MA, Andridge R, Malarkey WB, Glaser R. Institute for Behavioral Medicine Research, and Departments of Psychiatry, Internal Medicine, Molecular Virology, Immunology, and Medical Genetics, Ohio State University College of Medicine; Department of Human Nutrition, Ohio State University, Columbus, Ohio, USA. [E-mail: Janice.Kiecolt-Glaser@osumc.edu]





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com