Analgésiques opioïdes et mon système hormonal assiégé

Par Tamara Staples • ProHealth.com • 12 septembre, 2012

Tamara Staples traqueuse d'informations sur la douleur vit avec de l'arthrite, la fibromyalgie et le lupus, et partage ce qu'elle apprend via sont site internet, PainNinja.com & free Conquering Pain e-newsletter. Cet article, a été publié en premier le 30 mars, 2012, a été reproduit avec sa permission. ©Tamara Staples 2012. Tous droits réservés.

___________________

Analgésiques opioïdes et mon système hormonal assiégé

Par Tamara Staples (Pain Ninja)

Il y a une couple d'années ma fibromyalgie est devenue très mauvaise et alors j'ai pris un rendez-vous avec un spécialiste de la douleur à OHSU (Oregon Health & Science University, Portland).

Comme je fais toujours, j'ai pris mes résultats récents de laboratoire avec moi pour le rendez-vous. Avec ça il y avait des résultats qui ont montré que mes hormones étaient totalement hors de contrôle.

J'ai récemment trouvé que mon DHEA n'était presque pas existante, mes niveaux de testostérone étaient extrêmement bas, mon estrogène et ma progestérone étaient les deux bas ainsi que mon cortisol durant la nuit.

Le médecin a dit, d'un ton neutre, “Oh oui, nous voyons ça tout le temps. La médication opiacée pour la douleur perturbe le système hormonal du corps."

Vraiment?

Dans ce temps là, j'étais avec une médication opiacée pour la douleur à tous les jours depuis dix ans. Cependant, ceci m'est tout passé par dessus la tête parce que je pensais d'arrêter les opiacées et d'essayer une faible dose de Naltrexone (LDN), dont je venais juste d'entendre parler dans ce vidéo présentant le Dr. Sean Mackey de Stanford University,*

et, je l'ai fait. Pendant un certain nombre de mois, je ne prenais plus de médication opiacée pour la douleur et je traitais ma fibromyalgie avec le LDN et plus de méthodes naturelles... et ensuite j'ai repris les opiacées. Je ne suis pas totalement certaine pourquoi. Partiellement c'était juste plus facile que de gérer la douleur avec d'autres méthodes...  À ce moment, j'ai oublié que ça désiquilibrait mes hormones.

Bien sûr, si vous lisez cet article (“What I Didn’t Know About Pain Pills ‘Could’ Hurt Me!”), vous allez apprendre que je suis maintenant en arrêt d'opiacées encore et définitivement et que j'espère ne jamais en reprendre. Ah, avec du recul!

Voici les faits au sujet de la médication opiacée pour la douleur et les hormones...

Les effets hormonaux de l'usage d'opiacées affectent à la fois les hommes et les femmes et ont été documentés durant la consommation orale aussi bien que l'administration transdermique, intraveineuse et intrathécale. Plusieurs études ont montré que l'usage d'opiacées affecte une variété d'hormones incluant la testostérone, l'estrogène, le DHEA, le cortisol et d'autres. 

Les hommes peuvent souffrir d'effets secondaires incluant une dysfonction sexuelle (i.e., la dysfonction érectile, un libido diminué, etc.), la dépression et une diminution des niveaux de l'énergie. Pendant que les femmes expérimentent la dépression, la dysménorrhée, une dysfonction sexuelle et potentiellement, diminue la densité minérale des os. Chez les femmes, la diminution en estrogène peut mener à l'ostéoporose et aux fractures chez les femmes plus âgées.

Une source a indiqué que l'utilisation des opiacées à long terme pourraient possiblement arrêter toute la production d'hormones sexuelles dans tout le système hormonal, incluant la thyroïde. Les conséquences peuvent créer un effet domino qui peut causer des débalancements hormonaux, une perturbation du sommeil, des changements métaboliques et un stress cardiovasculaire.

En plus, les médicaments opiacées peuvent affecter le système immunitaire. Une recherche pré-clinique a montré que les opiacées altèrent le développement, la différenciation et la fonction des cellules immunitaires.

Je travaille maintenant avec mon naturopathe pour balancer ma thyroïde, mes hormones surrénales et sexuelles. Je n'ai pas d'idée, et ne peut pas dire à partir de ma recherche, si le dommage de mon système endocrinien est permanent ou peut être capable de se réparer une fois que les opiacées ont été arrêtées. Je pense que le temps va le dire.

[Note: un rapport publié en juillet, 2012 publié dans Pain Physician suggère des options thérapeutiques si besoin. Voir 
“Important opioid-induced deficiency linked to hot flashes, fatigue, weight gain, depression, more.”]

Je sais que je ne suis plus prête à compromettre les systèmes majeurs de mon corps en prenant des médicaments opiacées pour la douleur sur une base régulière. Je vais réserver leurs utilisations pour des urgences à court terme seulement.


___

* Ce vidéo a 3 ans à ce jour. Il y a même plus de données récemment confirmant que le LDN est bénéfique pour traiter la fibromyalgie.

Ressources:

“Opioid Complications and Side Effects” (Pain Physician, 2008)
http://www.painphysicianjournal.com/2008/april/2008;11;S105-S120.pdf

“Opioids for Chronic Nonterminal Pain” (Southern Medical Journal, 2006)
http://www.medscape.com/viewarticle/549294

“The Consequences of Long-Term Opioid Use for Chronic Pain” (HealthCentral, May 23, 2011)
http://www.healthcentral.com/chronic-pain/c/27148/138734/consequences

“The Effects of Opioids and Opioid Analogs on Animal and Human Endocrine Systems” (Endocrine Reviews, 2010)
http://edrv.endojournals.org/content/31/1/98.full.pdf

Remarque: cette information n'a pas été examinée par la FDA. Elle est générale et anecdotique, basée sur la recherche et les opinions de l'auteur, et n'est pas destinée à prévenir, diagnostiquer, traiter ou guérir une maladie, affection ou une maladie. Il est très important que vous ne fassiez aucun changement dans votre plan de soins ou de soutien en santé sans recherche et d'en discuter avec votre équipe de professionnel de la santé.








Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com