Problèmes en position debout? Les études suggèrent les causes autoimmunitaires de l'intolérance orthostatique: implications pour le syndrome de la fatigue chronique

Pr  Cort Johnson • www.ProHealth.com • 29 avril, 2014
Problems Standing? Studies Suggest Autoimmunity Causes Orthostatic Intolerance: Implications For Chronic Fatigue Syndrome
Réimprimé avec la permission de Cort Johnson et Health Rising

Par: Cort Johnson

Les découvertes de Rituximab, la prédominance femelle de la preuve croissante de gènes, la composante inflammatoire, et l'infection commune qui déclenche tout suggère qu'au moins certaines personnes avec le syndrome de la fatigue chronique (EM/SFC) peuvent avoir un désordre autoimmunitaire/autoinflammatoire.

Pendant que ces découvertes pointent à une base autoimmunitaire pour le EM/SFC, aucune étude n'a montré incontestablement que le EM/SFC ou certains sous-ensembles du EM/SFC sont un désordre 'autoimmunitaire'. Une nouvelle étude cependant sur une maladie associée de près, le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS), suggère fortement que POTS est un désordre autoimmunitaire et indique les possibilités qui pourraient s'appliquer au EM/SFC.

Si vous avez POTS, les découvertes de cette étude - si validées - pourraient ouvrir des possibilités d'un nouveau traitement pour vous. Si vous avez EM/SFC et n'avez pas le POTS, je crois que cette ligne d'investigation pourrait finalement fournir certaines réponses aussi.

Syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS)

J Am Heart Assoc. 2014 26 fév. 26;3(1):e000755. doi: 10.1161/JAHA.113.000755. Autoimmune basis for postural tachycardia syndrome. Li H1, Yu X, Liles C, Khan M, Vanderlinde-Wood M, Galloway A, Zillner C, Benbrook A, Reim S, Collier D, Hill MA, Raj SR, Okamoto LE,Cunningham MW, Aston CE, Kem DC.

Les personnes avec le POTS expérimentent des taux de battements de coeur forts, de la fatigue, du vertige, et de légers étourdissements pendant qu'elles se tiennent debout ou même des fois quand elles sont assises. Une des choses frappantes au sujet du POTS est comment communément, comme le syndrome de la fatigue chronique, les infections le précèdent.

Cette étude a regardé les auto-anticorps des récepteurs adrénergiques (le système nerveux autonome) et a trouvé sur les vaisseaux sanguins et dans le coeur lequel contrôle le rythme du coeur et la circulation sanguine à travers le corps. Deux types principaux de récepteurs adrénergiques, les récepteurs alpha-adrénergiques et les récepteurs béta-adrénergiques, existent et plusieurs sous-types sont présents  (alpha-1, alpha-2A, alpha-2B, alpha-2C, beta-1, beta-2, etc.).

Les chercheurs ont cru que les auto-anticorps aux récepteurs adrénergiques a1 (AR-1) responsables pour la vasoconstriction préviendraient les vaisseaux sanguins de s'unir dans les jambes quand les patients avec le POTS se tenaient debout. D'autres auto-anticorps pourraient être impliqués dans les battements de coeur anormalement forts. Ils ont pris du sérum des patients et des contrôlés et ensuite l'ont ajouté à plusieurs préparations pour voir si ça déclenchait l'activité cAMP, ceci, pour voir si les artérioles sont vasodilatées ou restreintes.

Ils ont trouvé des niveaux d'auto-anticorps grandement augmentés aux récepteurs AR-1 dans TOUS les patients avec le POTS qu'ils ont étudiés. Les découvertes cohérentes étaient remarquables étant donné l'hétérogénéité qu'on croyait présente dans le POTS. Avec les auto-anticorps mettant ces récepteurs hors commission, leurs vaisseaux sanguin ne resserraient pas comme ils le devraient.

Comme leur sang commençait à s'acheminer dans leurs jambes, leur système nerveux sympathétique s'est mis en marche et produisait les battements de coeur accélérés des caractéristiques du POTS.

Un deuxième type d'auto-anticorps apparaît fournir ce résultat chez certains patients. La grande chose au sujet de ces découvertes est que si elles étaient validées, c'est le potentiel d'une réparation claire: Les implications du traitement est de développer un médicament pour saisir et bloquer les auto-anticorps. En fait, de tels médicaments sont en développement maintenant.

Nous espérons éventuellement développer des traitements pour bloquer ces auto-anticorps, sans bloquer en même temps la cible des récepteurs de protéines à la surface de la cellule. De tels agents sont en développement et d'ici quelques années pourront être appliqués avec le POTS.

Cette approche peut prouver être utile dans plusieurs autres maladies qui sont causées par des auto-anticorps semblables.

Connection avec le syndrome de la fatigue chronique?

C'est excitant de voir un chemin potentiellement clair émerger pour certaines personnes avec le POTS, mais je pense que ces résultats et ces types d'études vont aussi finalement payer des dividendes pour les personnes avec le EM/SFC. Les désordres peuvent être des cousins plus proches que nous le pensons.

Un modèle identique de pH altéré et de la circulation sanguine cérébrale a été vu dans deux études séparées sur le POTS et les patients avec le EM/SFC. Quand je questionne la chercheure par hasard sur le EM/SFC si elle était à étudier les personnes avec le POTS, elle a clarifié qu'elle ne l'était pas. Cependant, les deux groupes de patients apparaissent partager certaines anormalités frappantes.

L'intolérance orthostatique vient sous toutes formes avec le syndrome de la fatigue chronique

Un résumé présenté à une conférence en 2014 sur les désordres autonomes indique qu'une deuxième table d'examen se penche en augmentant grandement le nombre de personnes qui rencontrent les critères pour le POTS suggère que plusieurs personnes ne sont pas conscientes qu'elles ont le POTS. Mon opinion est que plusieurs personnes avec le EM/SFC qui ne rencontrent pas les critères pour le POTS ou d'autres formes d'intolérance orthostatique ont encore une forme d'intolérance orthostatique non diagnostiquée. Celles-ci sont des personnes qui ont de la misère à se tenir debout pour de longues périodes, qui tolèrent l'exercice pas mal mieux s'il est fait étendue, qui généralement pensent et parlent mieux assises ou étendues, et qui ne tolèrent pas les mouvements répétés vers le haut ou vers le bas aussi.

Ceci est encore un nouveau champ et il y a beaucoup à apprendre. Un exemple de ça sont deux études qui ont trouvé des auto-anticorps à différents récepteurs adrénergiques dans une autre forme d'intolérance orthostatique.

L'hypotension orthostatique aussi associée avec les niveaux augmentés d'auto-anticorps 

L'étude sur le POTS n'était pas la première à regarder pour des auto-anticorps avec l'intolérance orthostatique. Deux études plus tôt ont trouvé des auto-anticorps dans les récepteurs des vaisseaux sanguins adrénergiques (B2AR et M3R) dans l'hypotension orthostatique.

Vos vaisseaux sanguins devraient se resserrer quand vous vous tenez debout pour parer à la circulation sanguine gravitationnelle de vos jambes. Chez les personnes avec une hypotension orthostatique, cependant, les vaisseaux sanguins trop dilatés font baisser leur pression sanguine quand elles sont debout. (La bonne partie de ceci est que c'est simplement une façon non-invasive de diagnostiquer le POTS.)

Différents modèles d'auto-anticorps certainement restent à être dévoilés

L'étude antérieure des auto-anticorps de l'hypotention orthostatique a trouvé trois différents modèles d'activités d'auto-anticorps chez six patients, et ces trois modèles ont produit trois différents résultats cliniques.

Tous les patients, par exemple, ont montré des problèmes avec le serrement de leurs vaisseaux sanguins quand ils se tenaient debout, mais certains aussi avaient une réponse cardiaque émoussée. Ceci suggère simplement que des modèles très complexes d'auto-anticorps et le fonctionnement sont présents dans ces désordres. Il supporte rien que les niveaux augmentés des auto-anticorps aux récepteurs autonomes sont maintenant associés avec une variété de désordres cardiovasculaires lesquels causent des problèmes à se tenir debout, tel que l'hypertension, les problèmes du rythme cardiaque, et la maladie de coeur.

La grosse question maintenant est combien de l'intolérance orthostatique est généré autoimmunitaire? C'est pourquoi, même si cette recherche est sur les patients avec le POTS, je pense qu'elle s'applique à la recherche sur le EM/SFC; le plus d'attention attirée sur les vaisseaux sanguins et le système cardiovasculaire avec le POTS et le EM/SFC et d'autres désordres orthostatiques qui représentent le mieux un défi.

Effort de financement populaire en cours

Dysautonomia International (DI) a lancé un effort de financement populaire pour amener cette recherche au prochain niveau. Leur recherche d'agenda ambitieuse inclut d'examiner les auto-anticorps chez plus de patients avec le POTS, de développer un test sanguin disponible commercialement, et, si les découvertes sont validées, ils travailleront à développer de nouveaux médicaments pour contrôler ces auto-anticorps qui sont à frapper les vaisseaux sanguins pour ce circuit.

L'effort du DI financement populaire (lequel a été inspiré par l'effort du Rituximab chez le EM/SFC est à mi-chemin de son but de 50 000$. Donnez durant avril et votre contribution sera doublée dû à la subvention correspondante (jusqu'à 10 000$) d'un donateur anonyme. DI est plus qu'à mi-chemin de là, et vous pouvez faire une différence avec votre don!

Aidez Dysautonomia International à briser la cause et à fournir des tests et des traitements pour le POTS et d'autres formes d'intolérance orthostatique.

Votre don sera doublé durant le mois d'avril, alors donnez maintenant!


Au sujet de l'auteur: Cort Johnson a eu EM/SFC pendant plus de 30 ans. Le fondateur de Phoenix Rising and Health Rising, Cort a contribué à des milliers de blogues sur le syndrome de la fatigue chronique, la fibromyalgie et leurs désordres alliés dans les 10 dernières années. Trouvez plus sur Cort et d'autres travails de blogeurs à  Health Rising.

 





Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com