Blogueuse sur la diète et la condition physique
Servant comme catalyseur pour aider les autres à être en forme et perdre du poids est la spécialité de Carole. Ayant transformé sa propre vie, Carole a une relation personnelle sur ce sujet. Après avoir perdu ses 62 livres chroniquement dans une semaine...
Diminuer la dépression et rehausser la joie avec la diète de sept jours

Posté dans Depression par Carole Carson le 8 novembre, 2012

 

Est-ce que les pois remplacent les pilules de Prozac et les pommes remplacent les tablettes Abilify? Hippocrates, qui a cru dans le pouvoir de la nature pour guérir, peut avoir été sur quelque chose quand il nous a avisé il y a plusieurs 25 centaines de siècles de faire de la nourriture notre médecine et de notre médecine notre nourriture.

Dans les siècles qui ont suivi, bien que, nous semblons avoir ignoré la première moitié du conseil d'Hyppocrate --- pour faire de la nourriture notre médecine --- et que nous avons mal interprété son avis de faire de la médecine notre nourriture. Comment autrement pouvons-nous expliquer le nombre record d'américains qui prennent des prescriptions de médicaments pour traiter la dépression? Onze pourcent d'américains -- plus de 34 millions de personnes, à partir des adolescends aux personnes âgées -- prennent un antidépresseur sur une base régulière, un incroyable 400 pourcent d'augmentation depuis 1988.

Les manufactures de médicaments -- réceptifs à l'augmentation de la demande pour les traitements de la dépression -- ont créé une cafétéria considérable de médicaments. Le site internet du The National Institute of Mental Health liste plus de 50 antidépressseurs approuvés et des médicaments anti-anxiétés -- à partir de Abilify à Zyprexa, d'Anafranil à Wellbutrin.

Le prix pour le soulagement d'une dépression par la consommation des médicaments prescrits est élevé. Les porte-monnaies deviennent plus minces (les médicaments ne sont pas bon marché,) et les tailles épaississent. Selon les experts, 25 pourcent des patients qui prennent des antidépresseurs gagnent 10 livres ou plus. Jack E. Fincham, PhD, RPh, Professor of Pharmacy Practice at the University of Missouri, dit, "Ceci est vraiment un problème pour la majorité des médicaments utilisés pour traiter la dépression et pendant que ça n'arrive pas avec tous les médicaments ou à tout le monde, quand ça arrive, ça peut devenir un problème significatif."

Mais qu'est-ce que ça fait si un changement de diète simple pourrait éloigner les bleus? Qu'est-ce que ça fait si le soulagement de la dépression et un sens plus intense de bien-être étaient aussi simple que de manger sept portions de fruits et de légumes par jour?  Qu'est-ce ça ferait si la nourriture devenait notre médecine?

La professeure Sarah Stewart-Brown, une chercheure en santé publique à l'école de médecine Warwick en Angleterre, et le professeur Andrew Oswald, un économiste à l'Université de Warwick en Angleterre, ont étudié les habitudes de 80 000 personnes en Grande-Bretagne et ont été surpris de trouver que "le bonheur et la santé mentale sont les plus grands chez les personnes qui mangent sept portions de fruits et de légumes à tous les jours." Ils ont aussi noté que le bonheur n'augmente pas plus quand plus de sept portions avaient été consommées et diminuées quand moins de sept portions avaient été consommées.

Comprendre la relation de cette cause à effet entre l'humeur et la nourriture, cependant, demande plus de recherche. Par exemple, est-ce que la consommation de sept portions par jour de fruits et de légumes soulage la dépression et produit un état amélioré de bien-être? Ou est-ce que l'inverse est vrai? Ceci est, est-ce que les individus qui se sentent bien paient plus d'attention dans leurs choix de style de vie, incluant manger de la nourriture plus santé, que d'autres le font?

Pendant que nous attendons pour le prochain aperçu de cette recherche, nous pourrions trouver ça prudent d'examiner nos propres habitudes de manger et expérimenter avec le régime sept fois par jour. Avec l'obésité à la hausse et la consommation de fruits et de légumes à la baisse aux États-Unis, manifestement nous avons de la place pour de l'amélioration. Exluant les frites, les américains (adultes et enfants) consomment seulement de deux à quatre portions de fruits et de légumes à tous les jours.

Ajouter plus de fruits et de légumes certainement ne feraient pas de tort à notre corps. Et en faisant de la nourriture notre médecine, certains d'entre nous pourraient même diminuer leur dépendance aux antidépresseurs une fois que nous aurions vu le monde avec une lumière plus vive, plus joyeuse.


- Carole Carson

 

 








 

 

Traduit par Louise Rochette Louise
Email: LouiseRochette@gmail.com